Premier exercice de la marine israélienne en France depuis 55 ans

0
Deux bateaux lance-missiles de la Marine israélienne, l’INS Kidon, qu’on peut voir sur la photo, et l’INS Eilat, ont participé en juin 2018 à un exercice conjoint de la Marine française et de la Marine israélienne. C’était le premier exercice conjoint de ce genre pour les marines française et israélienne depuis 1963. (Wiki)

La marine israélienne a participé fin juin à un exercice avec son homologue française, pour la première fois depuis 55 ans, en vue d’améliorer leur « coordination » en Méditerranée, a indiqué dimanche à l’AFP un officier israélien.

Deux corvettes israéliennes ont participé à cet exercice aux cotés de la frégate La Fayette, d’avions et d’un hélicoptère de la marine française, a précisé le lieutenant de vaisseau Daniel Amoyal.

Les bâtiments israéliens sont restés une semaine à Toulon, les exercices eux-mêmes ayant eu lieu pendant deux jours.

Ces exercices d’entraînement ont porté sur une « attaque asymétrique de petits navires visant un grand vaisseau (israélien ou français) et les manoeuvres à effectuer pour assurer la défense de ce genre de bâtiment dans une telle situation », a indiqué l’officier. « Nous avons également testé nos communications en vue d’une attaque commune ».

Il a précisé que le chef de la marine israélienne, le général de division Eli Sharvit, s’était rendu à Toulon pour assister à cet exercice.

« Nous espérons que ces manoeuvres vont (…) se renouveler à l’avenir dans les ports français, » a affirmé l’officier israélien.

La marine française effectue de fréquentes escales à Haïfa, grand port militaire dans le nord d’Israël. Dimanche, deux bâtiments de guerre français, le Dixmude et le Surcouf, sont arrivés dans ce port.

Les dernières manoeuvres maritimes conjointes effectuées en France remontaient à 1963, selon l’armée israélienne.

A l’époque, le président français Charles de Gaulle avait donné un sérieux coup de frein à la coopération militaire entre les deux pays. Avant son accession au pouvoir en 1958, la France était le principal pourvoyeur d’armes à Israël et participait à la construction du réacteur nucléaire de Dimona, dans le sud du pays.

Après la guerre israélo-arabe de juin 1967, la France avait imposé un embargo sur les ventes d’armes à Israël.

L’armée israélienne n’a pas précisé pour quelle raison elle avait attendu pour communiquer sur cet exercice conjoint.

Les pays ne communiquent pas systématiquement sur leurs exercices militaires.

Les commentaires sont fermés.