Trudeau annonce encore plus de contributions pour l’OTAN

0
Conférence de presse du premier ministre Justin Trudeau, lors du sommet 2018 de l’OTAN, à Bruxelles, le 12 juillet 2018. (PMO)

Le premier ministre canadien Justin Trudeau qui a conclu aujourd’hui sa participation au Sommet de l’OTAN, à Bruxelles, a annoncé de nouvelles contributions militaires à l’organisation trans-atlantique.

Hier déjà, Justin Trudeau avait annoncé que le Canada allait commander une nouvelle mission de formation et de développement des capacités de défense de l’OTAN en Irak. Des hélicoptères Griffon seront déployés à Bagdad pour appuyer l’OTAN et les troupes actuellement affectées sur l’Opération IMPACT seront redéployées cet automne pour cette mission.

Aujourd’hui, le premier ministre a révélé que au cours des cinq prochaines années, le Canada affectera jusqu’à 25 membres des Forces armées canadiennes au programme du système aéroporté d’alerte et de contrôle de l’OTAN (les AWACS). Le retour du Canada dans ce programme avait été annoncé le 14 février dernier et faisait suite au retrait progressif de 2012 à 2014 voulue par le gouvernement conservateur d’alors.

«Nous sommes heureux de soutenir à nouveau le programme de système aéroporté d’alerte et de contrôle, dont le gouvernement précédent s’était désengagé. Le Canada démontre ainsi son ferme engagement envers l’Alliance ainsi que la paix et la sécurité dans le monde», a d’ailleurs déclaré le premier ministre Trudeau.

Le système aéroporté d’alerte et de contrôle (AWACS) a été créé en 1978 et comprend une flotte d’aéronefs appartenant à l’OTAN, ce qui donne à l’Alliance les moyens d’effectuer une surveillance aérienne à long rayon et de commander ainsi que de contrôler les forces aériennes. Ce système est l’une des rares ressources militaires détenues et exploitées par l’OTAN. Il mène un vaste éventail de missions, dont des missions de police aérienne, et soutient la lutte contre le terrorisme, les opérations d’évacuation, les embargos, les entrées initiales et les interventions en cas de crise.

En plus de ce réengagement canadien, le Canada contribuera également à la nouvelle structure de commandement de l’OTAN, qui permettra de créer un troisième commandement de la force interarmées à Norfolk, en Virginie, afin de renforcer la capacité de l’OTAN dans l’Atlantique. Axé sur l’Atlantique, ce nouveau commandement s’ajoutera à celui de Naples, en Italie, et de Brunssum, aux Pays‑Bas.

Le Canada dit avoir l’intention de combler les postes qui lui seront attribués dans cette nouvelle structure.

De plus, le Canada est maintenant membre du Centre d’excellence européen pour la lutte contre les menaces hybrides et se joindra également au Centre d’excellence pour la cyberdéfense en coopération.

Rappelons aussi que le premier ministre a confirmé mardi que la participation du Canada à la mission de l’OTAN en Lettonie – l’Opération REASSURANCE, sera prolongée de quatre ans, jusqu’en 2023 et que le nombre de militaires déployés pour cette mission passera de 455 à 540.

Même si le président américain Donald Trump souhaite voir les dépenses militaires des pays membres de l’OTAN passées à 2% de leur PIB, voire à 4% comme il l’a martelé durant ce sommet, le premier ministre Trudeau ne s’est pas engagé sur cette voie là, en répétant que son gouvernement avait déjà prévu d’augmenter ses dépenses militaires de 70% au cours de la prochaine décennie, mais que le nerf de la guerre était non pas de dépenser pour dépenser, mais bien de contribuer efficacement.

Plus tôt cette année, alors que le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, était en visite à Ottawa, ce dernier avait d’ores et déjà félicité le Canada «d’avoir investi davantage dans la défense. Après des années de déclin, les dépenses augmentent maintenant. Et je me réjouis de votre engagement à d’autres augmentations», faisant ainsi référence à la nouvelle politique de Défense du Canada qui prévoit une augmentation des effectifs militaires à moyen terme et une augmentation significative du budget du Ministère de la Défense nationale et des Forces armées canadiennes à long terme.

Avec ces nouvelles contributions, il est certain que M. Stoltenberg doit encore plus se réjouir !

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.