Afghanistan: le président Ghani déclare un nouveau cessez-le-feu avec les talibans, sous conditions

0
Le président de l’Afghanistan Ashraf Ghani lors d’un rassemblement à Kaboul, le 22 septembre 2014. (Archives/Wakil Kohsar/AFP)

Le président afghan Ashraf Ghani a déclaré dimanche un cessez-le-feu de trois mois avec les talibans, à condition que ceux-ci interrompent également les combats, après une récente poussée de violence dans le pays.

« J’annonce à nouveau un cessez-le-feu à partir de demain (lundi) jusqu’à l’anniversaire du prophète (le 21 novembre, NDLR) à condition que les talibans fassent de même », a affirmé le chef de l’Etat lors d’une intervention télévisée.

Un premier cessez-le-feu de quelques jours avait été déclaré entre les deux parties en juin dernier pour la fin du ramadan.

L’annonce intervient après dix derniers jours extrêmement violents. Le 9 août, les talibans ont lancé un assaut contre Ghazni, ville stratégique située à deux heures de route de Kaboul. L’armée afghane, appuyée par des dizaines de raids aériens américains, a peiné plusieurs jours avant de parvenir à les repousser.

Le ministre de la Défense afghan Tariq Shah Bahrami a communiqué un bilan d’au moins 100 membres des forces de sécurité tués dans la bataille, ainsi que 20 à 30 civils. Le représentant spécial de l’ONU en Afghanistan Tadamichi Yamamoto a de son côté cité des estimations faisant état de « 110 à 150 victimes » civiles à Ghazni.

Les talibans ont également conquis une base de l’armée afghane dans le Nord-Ouest tandis qu’un attentat du groupe Etat islamique dans une école de Kaboul a tué au moins 37 personnes, pour la plupart des adolescents.

Washington appuie le cessez-le-feu proposé par l’Afghanistan

Les États-Unis ont apporté dimanche un soutien appuyé à l’offre de cessez-le-feu du président afghan, Ashraf Ghani, appelant les talibans à déposer les armes après une récente poussée de violence dans le pays.

«Les États-Unis saluent l’annonce du gouvernement afghan d’un cessez-le-feu conditionné à une participation des talibans », a indiqué le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, dans un communiqué.

«Nos partenaires internationaux et nous soutenons cette proposition du peuple et du gouvernement afghans, et nous appelons les talibans à y participer», a-t-il ajouté.

«Nous espérons, tout comme la communauté internationale, que les Afghans pourront célébrer l’Aïd al-Adha en paix cette année, sans peur», poursuit M. Pompeo dans ce communiqué.

«Les États-Unis soutiennent l’offre du président Ghani de discussions approfondies avec un ordre du jour accepté par les deux parties. Nous restons prêts à soutenir, à faciliter et à participer à des négociations directes entre le gouvernement afghan et les talibans», ajoute le secrétaire d’État américain.

Des officiels américains ont rencontré le mois dernier des représentants des insurgés au Qatar, mais rien n’a filtré de leur rencontre.

«Il n’y a aucun obstacle aux discussions. L’heure de la paix est venue», conclut M. Pompeo.

Les commentaires sont fermés.