Cinq soldats ukrainiens tués dans des affrontements dans l’Est

0
Des militaires ukrainiens déchargent des munitions dans la localité de Mariinka, à l’est de Donetsk (est), le 5 juin 2015, qui a fait l’objet d’une offensive des séparatistes pro-russes (Archives/Oleksandr Ratushniak/AFP)

Cinq soldats ukrainiens sont morts et sept autres ont été blessés dans les combats les plus meurtriers en plusieurs mois avec des séparatistes prorusses dans l’Est de l’Ukraine, quelques jours avant l’entrée en vigueur d’une trêve pour la rentrée scolaire, a indiqué Kiev jeudi.

Selon un porte-parole de l’armée ukrainienne, Dmytro Goutsouliak, les rebelles ont tenté de s’emparer de points d’observation sous contrôle de Kiev dans la région de Lougansk.

« A l’issue d’un combat de cinq heures, quatre soldats ukrainiens ont été tués et sept autres défenseurs de l’Ukraine ont reçu des blessures de gravité variable », a-t-il affirmé devant la presse, ajoutant qu’un autre militaire ukrainien avait été tué par des tirs d’armes lourdes.

Les autorités de la République populaire autoproclamée par les séparatistes prorusses à Lougansk ont affirmé au contraire que les forces ukrainiennes avaient attaqué leurs positions.

A la télévision, le président ukrainien Petro Porochenko a réagi en affirmant que huit militaires séparatistes avaient été « neutralisés » et 11 autres blessés. « Les Russes ont échoué, violant le cessez-le-feu et les accords de Minsk », a-t-il ajouté.

Le conflit entre séparatistes prorusses et armée ukrainienne a fait plus de 10.000 morts depuis son déclenchement en 2014. Des accords de paix signés en 2015 à Minsk et l’instauration de multiples trêves ont permis de réduire considérablement les affrontements, mais des flambées de violences éclatent encore régulièrement.

Le volet politique de ces accords est, quant à lui, resté lettre morte, les deux camps se rejetant la responsabilité de cet échec.

Mercredi, une nouvelle trêve devant commencer le 29 août, pour la rentrée scolaire, avait été annoncée par la porte-parole ukrainienne auprès du Groupe de contact, composé de représentants de Kiev, de Moscou et de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Jeudi, M. Porochenko s’est excusé d’avoir « fait la promesse d’une réussite rapide de l’opération antiterroriste » après son élection en mai 2014: « Dès le début, il aurait fallu tous vous diriger vers une longue lutte pour notre terre », a-t-il affirmé.

Les commentaires sont fermés.