Forces armées canadiennes: le C.S.O. Amérique latine et Caraïbes pleinement opérationnel

0
Le carrefour de soutien opérationnel (CSO) Amérique latine et Caraïbes a atteint le niveau de disponibilité. (opérations des FAC)

Le carrefour de soutien opérationnel (CSO) Amérique latine et Caraïbes a atteint le niveau de disponibilité cette semaine grâce au travail de membres des Forces armées canadiennes et de la Force de défense de la Jamaïque.

En juin 2016, les Forces canadiennes ont activé leur premier CSO dans la région de l’Amérique latine et des Caraïbes. Il a servi de plate-forme de soutien de théâtre aux membres des Forces armées canadiennes qui ont pris part à l’exercice Tradewinds 2016 en Jamaïque.

Cette semaine, le CSO dans la région de l’Amérique latine et des Caraïbes a donc atteint l’état de disponibilité opérationnelle. Il aidera à mener des opérations d’aide humanitaire et de secours aux sinistrés dans la région.

Il offrira un soutien opérationnel efficace et efficient aux missions des Forces canadiennes dans la région. Cela comprend les opérations d’aide humanitaire et de secours aux sinistrés:

  • Il offrira du soutien rapide aux missions et veillera à ce que les membres et les partenaires des FAC puissent arriver rapidement dans la région;
  • Il soutiendra nos partenaires, y compris les autres ministères et organismes gouvernementaux;
  • Et il continuera de renforcer les liens entre les Forces armées canadiennes et la Force de défense de la Jamaïque.

Les CSO ne sont pas des bases militaires. Ce sont des installations qui offrent du soutien aux missions des Forces armées canadiennes partout dans le monde. Ils permettent aux Forces canadiennes de déplacer des personnes, du matériel et des marchandises dans des emplacements reculés. Ils peuvent être activés ou désactivés selon les besoins.

Il peut s’agir d’installations physiques, ou de fournisseurs de services, ou des deux. Les CSO offrent des moyens rapides, souples et rentables de lancer et de poursuivre des opérations partout dans le monde. Ils permettent aussi aux FAC d’intervenir rapidement en cas de crise, par exemple quand surviennent des catastrophes naturelles.

Les Forces armées canadiennes négocient leur mise sur pied au moyen d’ententes avec le pays hôte ou le fournisseur de services.

Les commentaires sont fermés.