La FOA Irak roto 7 prête à se déployer après un entraînement à Bagotville (PHOTOS)

0

L’entraînement pré-déploiement de la septième rotation de la force opérationnelle aérienne Irak s’est conclu ce 21 août, après 14 jours intenses, sur la base de Bagotville.

Ils proviennent principalement de la 14e Escadre Greenwood mais aussi d’autres escadres dont la 1ère (Kingston), la 15e (Moose Jaw), la 17e (Winnipeg), la 19e (Comox) et la 22e (North Bay).

C’est le 2e Escadron d’entraînement expéditionnaire aérien (2 EEEA) qui a élaboré, avec la collaboration du Centre de guerre aérospatiale de l’Aviation royale canadienne, un exercice pré-déploiement modulaire et adapté à l’opération IMPACT. Afin d’épauler les entraîneurs chevronnés du 2 EEEA et de rendre l’exercice encore plus réaliste, plusieurs experts situés ailleurs au Canada et dans le théâtre d’opération actuel se sont déplacés pour contribuer à la mise en œuvre de l’entraînement.

Le lieutenant-colonel Steve Belley, commandant du 2 EEEA a expliqué en entrevue avec 45eNord.ca que la construction du camp et l’élaboration du scénario a nécessité bien des mois de préparation au préalable.

La construction du camp à Bagotville a débuté début juillet avec les tentes et systèmes informatiques, ainsi que les niveaux de sécurité requis pour reproduire fidèlement ce que les troupes auront en théâtre.

« Notre unité a comme mandat de fournir un entraînement standardisé collectif pour l’Aviation royale canadienne, de dire le lieutenant-colonel Belley. Sur le modèle d’une force opérationnelle aérienne on reproduit quatre éléments: le Quartier général, le support aux opérations, le support à la mission et la protection de la force. Tout ça pour créer un scénario afin de voir la capacité des troupes à opérer en théâtre opérationnel ».

Le 2e Escadron d’entraînement expéditionnaire aérien entraîne d’ailleurs toutes les FOA qui sont amenés à se déployer partout sur la planète, mais aussi ceux qui sont envoyés en mission au pays, comme ceux actuellement sur l’Opération LENTUS en Colombie-Britannique pour les feux de forêts.

Les défis sont immenses pour cette petite unité qui ne compte que 35 membres, mais pas moins de 20 métiers différents et avec beaucoup d’expériences opérationnelles ! « On veut vraiment que l’entraînement représente le plus possible l’environnement dans lequel ils vont être envoyés. C’est pour quoi c’est important de connaître les pratiques qui se font en ce moment en théâtre. La crédibilité du scénario en dépend ! », affirme encore le lieutenant-colonel Belley.

La reconstitution est si poussée qu’elle va jusqu’à reproduire des échanges de courriels entre Canadiens et les niveaux supérieurs, tels Ottawa, les Nations Unies ou l’OTAN, afin de coordonner les effets voulus au sein du commandement et contrôle.

« Il y a beaucoup de leçons apprises qui sont générés au cours de cet exercice », indique le commandant du 2 EEEA.

Nouveauté de cette année, pour développer un standard d’exercice, l’unité qui a tout récemment changé de nom a mis en place l’exercice de pré-déploiement non plus sur des bases un peu partout au Canada, mais bien à Bagotville.

Durant 14 jours les membres entraînés auront vécu intensément avec plus de scénarios au cours d’une même journée que dans la réalité afin de condenser le plus possible l’exercice, mais la septième rotation de la FOA Irak est désormais fin prête et n’attend plus que son moment grâce aux hommes et femmes du 2 EEEA.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.