Une nouvelle mission en Irak risquée, mais « équilibrée »

0

 

Dany Fortin, alors qu’il quittait le commandement du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada, en juin 2015. (Archives/Nicolas Laffont/45eNord.ca)

Annoncée en juillet dernier, une nouvelle mission de l’OTAN en Irak va débuter cet automne avec près de 580 membres de l’Alliance, dont 250 environ des Forces armées canadiennes. 45eNord.ca s’est entretenu avec son commandant canadien désigné, le major-général Dany Fortin.

Ancien commandant du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada, le désormais major-général Dany Fortin dit se sentir privilégié.

« C’est un défi extrêmement intéressant. Mes priorités seront centrées sur la protection de la force, la couverture médicale et le moral et le bien-être de nos Canadiens et Canadiennes, mais aussi pour tous les membres participants de l’Alliance. C’est une mission risquée, mais il faut atteindre un point d’équilibre entre la protection de la force et la conduite de la mission, explique ainsi le major-général.

Les Forces armées canadiennes doivent fournir jusqu’à 250 membres ainsi qu’un détachement d’aviation constitué de jusqu’à trois hélicoptères qui assureront la mobilité tactique entre les centres d’instruction de Taji, Bismayah et Bagdad, dans le cadre de la mission de l’OTAN en Irak pour une période de douze mois. Ce détachement pourra transporter du personnel et de l’équipement à l’appui de la mission.

Le personnel de l’OTAN conseillera des fonctionnaires irakiens au sein du ministère de la Défense et du Bureau du conseiller à la sécurité nationale et formera des instructeurs, selon le concept de la «formation des formateurs», dans les écoles et académies militaires de l’Irak dans des domaines tels que:

– la lutte contre les dispositifs explosifs de circonstance;
– la planification civilo-militaire;
– l’entretien des véhicules blindés;
– la médecine militaire

Selon lui l’environnement opérationnel contemporain force les armées de partout à travers le monde a avoir de plus en plus besoin de formations dites spécifiques. Et c’est d’ailleurs ce que l’on verra et fera de plus en plus dans le futur, toujours selon le général.

« Les forces de sécurités irakiennes ont du se concentrer sur l’entrainement spécifique pour pouvoir combattre avec succès Daesh (le groupe armé État islamique). Et il y a donc eu beaucoup moins de formation des instructeurs, qui plus est alors que dans certains domaines cela demande du temps et beaucoup de connaissances et de compétences », explique le général Fortin.

Toutes les armées modernes font appel à un moment donné à une aide extérieure. « Ici, en Irak ils ont besoin d’aide spécifique dans des secteurs des ressources, de la planification stratégique… et cela dans un environnement sécuritaire extrêmement complexe ! »

Les leçons passées apprises notamment durant le temps de l’Afghanistan, mais aussi en Irak lors de la précédente période de formation auprès des forces kurdes, ont été identifiées comme étant potentiellement transférables.

Comme les Forces armées canadiennes et l’OTAN sont des organisations « apprenantes », Dany Fortin dit être confiant que l’incorporation et l’adaptation de ces leçons apprises pour l’Irak se fera assez facilement, même si chaque théâtre est différent.

Le général estime que l’OTAN a beaucoup d’expertise vers les formateurs sur toute une panoplie de sujets. « L’OTAN ce n’est pas seulement 500 personnes ici en Irak, c’est un accès à toutes les ressources de l’OTAN en arrière pour aider les Irakiens. […] On a une approche modeste, mais l’effort est considérablement plus grand. »

Dès qu’il arrivera en Irak au milieu de l’automne, le major-général Fortin aura comme mandat de « déterminer quels sont les besoins dans quels secteurs et peaufiner l’approche pour balancer [équilibrer, ndlr] nos ressources ».

La mission en elle-même pour les autres membres des Forces armées canadiennes doit débuter au début de 2019.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.