Ottawa met en garde les voyageurs Canadiens contre la menace terroriste au Burkina Faso

0
La façade de l’hôtel Splendid, à Ouagadougou.

Ottawa a mis en garde aujourd’hui les voyageurs Canadiens contre la menace terroriste au Burkina Faso, particulièrement dans la capitale, Ouagadougou, où plusieurs Canadiens ont perdu la vie en 2016 lors de deux attaques terroristes.

«Des groupes terroristes ont affirmé leur intention de cibler les entreprises occidentales au Sahel. Si vous êtes à Ouagadougou, évitez les bars/restaurants fréquentés en majorité par les étrangers pendant les périodes achalandées», écrit le gouvernement canadien dans un avis aux voyageurs.

Le Canada met aussi en garde ses ressortissants contre les dangers qui les guettent dans les régions frontalières: «Les risques de banditisme et d’enlèvement sont élevés dans les régions frontalières du Burkina Faso, surtout le long de la frontière nord avec le Mali et dans la portion nord de la frontière avec le Niger.»

L’histoire récente et cet avis du gouvernement canadien ne nous permet pas d’ignorer la menace terroriste dans cette région du monde.

Le café-restaurant Cappuccino au lendemain de l’attaque djihadiste à Ouagadougou le 16 janvier 2016, au Burkina. (Archives/Issouf Sanogo/AFP)
En 2018, des groupes terroristes ont affirmé leur intention de cibler les entreprises occidentales au Sahel. Plusieurs attaques ont eu lieu à Ouagadougou et ailleurs au pays depuis 2016, rappelle Ottawa, citant non seulement l’attaque de l’hôtel Splendid et du Café Cappucino le 15 janvier 2016 par des hommes arméee, mais aussi des attaques plus récentes.

Tout récemment, le 11 août 2018, un véhicule de la gendarmerie nationale a sauté sur une mine artisanale dans l’est du pays, à 100 km de Fada N’Gourma. Une fusillade avec les assaillants a ensuite eu lieu. Ces incidents ont fait plusieurs victimes.

Auparavant, le 2 mars 2018, des assaillants ont mené une double attaque contre les forces armées du Burkina Faso et l’ambassade de la France, faisant au moins 8 morts et plusieurs blessés.

Et le 13 août 2017, des assaillants ont ouvert le feu sur des clients du restaurant Aziz-Istanbul, faisant au moins 18 morts et plusieurs blessés.

Ottawa insiste pour dire qu’on ne peut écarter la possibilité que d’autres attentats soient commis.

Les attentats peuvent cibler, les édifices gouvernementaux, y compris les écoles;les lieux de culte;les sites et les compagnies d’extraction; les aéroports, ainsi que d’autres plaques tournantes et réseaux de transport; les endroits publics comme les attractions touristiques, les restaurants, les bars, les cafés, les centres commerciaux, les marchés, les hôtels et autres lieux fréquentés par les étrangers.

On ne peut pas savoir où aura lieu le prochain attentat, mais, chose certaine, lors des attentats en 2016 et 2017, les assaillants ont spécifiquement ciblé des endroits fréquentés par des étrangers. Si vous êtes à Ouagadougou évitez d’aller dans les bars et restaurants fréquentés en majorité par les étrangers pendant les périodes achalandées.‎

«Séjournez dans les hôtels qui ont des mesures de sécurité renforcées, mais gardez à l’esprit que même les endroits les plus sécuritaires ne sont pas sans risque.», conclue Ottawa dans un message, somme toute, assez peu rassurant.

À lire aussi: La menace jihadiste se propage au Burkina Faso, voisin du Mali >>

Les commentaires sont fermés.