Quatre soldats canadiens de la Première Guerre mondiale ont été inhumés en France (VIDÉOS)

0
Quatre soldats canadiens tombés dans le nord de la France lors de la Première guerre mondiale ont été inhumés jeudi 23 août 2018, un siècle après leur mort, dans le cimetière militaire britannique de Loos-en-Gohelle. (Philippe HUGUEN/AFP)

Quatre soldats canadiens de la Première Guerre mondiale ont été inhumés aujourd’hui avec les honneurs militaires au cimetière britannique de Loos de la Commonwealth War Graves Commission (CWGC) situé en périphérie de Loos-en-Gohelle, en France. Grâce à l’appui d’Anciens Combattants Canada, les familles des quatre soldats étaient présentes lors de la cérémonie.

Le 22 mai 2018, le ministère de la Défense nationale (MDN) et les Forces armées canadiennes (FAC) ont annoncé qu’ils avaient identifié les ossements de trois soldats canadiens de la Première Guerre mondiale découverts près du village de Vendin-le-Vieil, en France. Il s’agissait du soldat William Del Donegan (20 ans), du soldat Henry Priddle (33 ans) et du sergent Archibald Wilson (25 ans). Les trois soldats s’étaient enrôlés à Winnipeg, au Manitoba. Ils sont décédés le 16 août 1917, au cours de la bataille de la cote 70, alors qu’ils étaient membres du 16e Bataillon du Corps expéditionnaire canadien (CEC), une unité perpétuée par le Canadian Scottish Regiment (Princess Mary’s) de Victoria, en Colombie-Britannique.

Le 28 mai 2018, le MDN et les FAC ont annoncé qu’ils avaient identifié les ossements d’un quatrième soldat de la Première Guerre mondiale découverts sur le site d’un projet de construction à Lens, en France. Il s’agissait du soldat John (Jack) Henry Thomas, originaire de Chewale, en Galles du Sud, au Royaume-Uni et ayant grandi à Birch Ridge, au Nouveau-Brunswick. Le soldat Thomas était membre du 26e Bataillon d’infanterie canadien (New Brunswick), CEC, une unité perpétuée par le Royal New Brunswick Regiment de Fredericton, au Nouveau-Brunswick. Il est décédé le 19 août 1917, à l’âge de 28 ans, au cours de la bataille de la cote 70.


Loos-en-Gohelle: quatre soldats canadiens de la Grande Guerre inhumés 100 ans après leur mort. Quatre soldats canadiens tombés dans le nord de la France lors de la Première guerre mondiale ont été inhumés jeudi, un siècle après leur mort, en présence de leurs descendants, dans le cimetière militaire britannique de Loos-en-Gohelle. (France 3 Hauts-de-France)

Citations

«Nous sommes reconnaissants du soutien offert par nos partenaires internationaux qui ont rendu possibles les événements d’aujourd’hui. Alors que nous célébrons cette année le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, nous nous souvenons de ces quatre soldats, ainsi que des quelque 61 000 autres braves militaires canadiens qui ont donné leur vie en défendant les valeurs du Canada lors de cet horrible conflit, et nous leur rendons hommage. Leur sacrifice ne sera jamais oublié.».- Harjit S. Sajjan, ministre de la Défense

«Il y a plus d’un siècle, de l’autre côté de la planète, ces soldats ont tant donné pour notre pays et il nous incombe de nous remémorer leur service et d’honorer leurs sacrifices. Aux familles du sergent Wilson, du soldat Donegan, du soldat Priddle et du soldat Thomas, sachez que le Canada se tient à vos côtés au moment où vos bien-aimés reçoivent l’inhumation digne qu’ils méritent véritablement.». – Seamus O’Regan, ministre d’Anciens Combattants Canada et ministre associé de la Défense nationale

«Le courage de ces quatre braves soldats et des membres de leur famille qui les ont soutenus a ouvert la voie à la victoire lors de la Première Guerre mondiale. Nous rendons hommage à leur sacrifice désintéressé et nous n’oublierons jamais ce qu’ils ont donné pour leur pays. La cérémonie d’aujourd’hui démontre aussi que le Canada n’oubliera jamais et honorera toujours les sacrifices consentis par les militaires.». -Le lieutenant-général Charles Lamarre, commandant du Commandement du personnel militaire.

«Bien que de nombreuses années se soient écoulées depuis que ces soldats ont été portés disparus, il est important de leur offrir des funérailles militaires empreintes de dignité et de respect dans un cimetière militaire du Commonwealth. Leur sacrifice ne sera jamais oublié.». – M. David Kettle, brigadier-général (retraité), secrétaire général de l’Agence canadienne de la Commonwealth War Graves Commission.


Loos-en-Gohelle : cent ans après leur mort, quatre soldats canadiens de la Grande Guerre inhumés. Leurs corps ont été identifiés grâce aux services du ministère canadien de la Défense qui a mis en place un programme spécial combinant analyse anthropologique médico-légale, recherche historique et analyse génétique (ADN). (France 3 Hauts-de-France)

En bref

Le Programme d’identification des pertes militaires du MDN a pour mandat d’identifier les soldats inconnus dont les ossements sont découverts, de sorte qu’ils puissent être inhumés avec un nom, par leur régiment et en présence de leur famille. Le Programme favorise ainsi un profond sentiment de continuité et d’appartenance au sein des FAC, en offrant à tous les Canadiens et les Canadiennes une occasion de réfléchir sur ce qu’ont vécu ces hommes et ces femmes qui ont consenti le sacrifice ultime pour leur pays.

Au moyen d’une analyse historique, généalogique, anthropologique, archéologique et d’ADN, ainsi qu’avec l’aide de l’Équipe d’intervention en odontologie médico-légale des Forces canadiennes et du Musée canadien de l’histoire, le comité d’examen du Programme d’identification des pertes militaires a été en mesure de confirmer que les restes humains retrouvés étaient bien ceux des quatre soldats.

La bataille de la cote 70, qui s’est déroulée du 15 au 25 août 1917, est le premier combat majeur auquel a participé le Corps canadien sous le commandement d’un Canadien au cours de la Première Guerre mondiale. Environ 2 100 militaires canadiens ont perdu la vie lors de cette bataille, et plus de 1 300 d’entre eux n’ont aucune sépulture connue. La position stratégique élevée de la cote 70 est demeurée sous le contrôle des Alliés jusqu’à la fin de la guerre.

La CWGC commémore les 1,7 million de militaires du Commonwealth qui ont perdu la vie au cours des deux guerres mondiales. La Commission conserve et met à jour de vastes archives de documents, et elle exerce ses activités à plus de 23 000 endroits dans plus de 150 pays.

Les commentaires sont fermés.