Un hélicoptère russe s’écrase en Sibérie: 18 morts

0
Un hélicoptère russe MI-8 exposé à un salon aéronautique près de Moscou en 2005. (AFP/Archives/ DENIS SINYAKOV)

Les 18 personnes à bord d’un hélicoptère russe ont été tuées lorsque l’appareil s’est écrasé samedi matin dans le nord de la Sibérie après une collision avec un autre hélicoptère, a annoncé le ministère des Transports à Moscou.

L’hélicoptère Mi-8 qui transportait, avec trois membres d’équipage, 15 hommes allant prendre leur tour de travail sur une station pétrolière, est entré en collision peu après son décollage avec un système de transport de matériel suspendu à l’autre appareil, a précisé le ministère. Ce second hélicoptère a pu ensuite se poser sans problème.

L’accident a eu lieu dans les installations de Vankor, un important gisement d’hydrocarbures situé dans le nord de la région de Krasnoïarsk et opéré par la compagnie nationale Rosneft.

Cet immense gisement compte des centaines de puits, dont certains situés à une centaine de kilomètres des installations centrales, le tout au-delà du cercle polaire. Les hommes y travaillent par roulement en raison des conditions particulièrement difficiles.

« Le premier à décoller a été l’hélicoptère sans passagers, également un Mi-8, muni d’un équipement de transport externe. Ensuite, l’appareil avec les passagers, des travailleurs qui allaient prendre leur service, a décollé », a expliqué le ministère dans un communiqué.

« Selon les premières informations, ce deuxième appareil, pour des raisons inconnues, est entré en collision avec l’équipement de transport de matériel du premier. Il est alors tombé et a pris feu », a-t-il ajouté.

L’hélicoptère appartenait à la compagnie nationale russe Utair, qui a précisé que l’accident avait eu lieu à 02h43 GMT au décollage de la station principale de Vankor, dans le district de Tourouhansk.

L’hélicoptère datait de 2010 et le pilote, âgé d’une trentaine d’années, totalisait près de 6.000 heures de vol dont plus de 2.000 comme commandant de bord, a encore indiqué la compagnie.

Le ministère des Transports a annoncé qu’une commission d’enquête avait été créée, mais une enquête criminelle a également été ouverte.

Les accidents d’hélicoptères ou de petits avions sont fréquents en Sibérie et dans l’extrême-orient russe, où ils sont une moyen de transport courant pour couvrir les distances énormes dans ces régions peu peuplées.

Les commentaires sont fermés.