Ardent Defender et lutte contre la menace explosive: les Forces canadiennes accueillent 20 nations

0
Un militaire participe à l’exercice ARDENT DEFENDER le 24 octobre 2017. L’objectif de l’exercice est de développer et de perfectionner les compétences des opérateurs de la neutralisation des explosifs et munitions, des opérateurs de la neutralisation des dispositifs explosifs de circonstance et des éléments habilitants de la lutte contre la menace explosive. (Cpl Joey Beaudin/Service d’imagerie de la 19e Escadre)

Les Forces armées canadiennes accueilleront plus de 20 nations qui participeront à un entraînement sur la lutte contre la menace explosive durant l’exercice ARDENT DEFENDER 2018.

Le plus important exercice d’entraînement sur la lutte contre la menace explosive à avoir lieu au Canada se tiendra le lundi 1er octobre et se poursuivra jusqu’au vendredi 19 octobre à la Base des Forces canadiennes Borden et au Centre d’instruction de la 4e Division du Canada (Meaford) en Ontario.

L’objectif de l’exercice est de parfaire les compétences liées à la lutte contre les menaces explosives qui pourraient survenir durant les opérations. Ceci joint la politique de défense du Canada: Protection, Sécurité, Engagement qui énonce un plan clair pour la modernisation de l’ensemble des capacités de détection et de destruction des dispositifs explosifs de circonstance afin d’être en mesure de mener des opérations dans un environnement de sécurité moderne.

L’Ex ARDENT DEFENDER compte la participation de différents services de police canadiens et d’autres ministères gouvernementaux, notamment Affaires mondiales Canada, le Service de police provinciale de l’Ontario, le Service de police régional de Peel, le Service de police régional de York, le Service de police régional du Niagara et la Sûreté du Québec

De plus, les participants à l’exercice proviennent de 20 nations; des observateurs représentant les Nations Unies et l’ONU seront également présents, ce qui fera de l’exercice ARDENT DEFENDER l’un des exercices les plus multinationaux présentés par les Forces armées canadiennes (FAC).

Une nouveauté a été ajoutée cette année, soit un scénario de deux jours qui se déroulera dans la communauté de Meaford, en Ontario. Il vise à donner l’occasion aux responsables des mesures d’urgence, aux services de police et aux premiers répondants de travailler avec les Forces armées canadiennes dans un environnement d’instruction réaliste.

Citations

«L’exercice ARDENT DEFENDER attire autant de nations et d’organismes parce qu’il s’agit d’un des seuls exercices au monde à offrir un entraînement détaillé, réaliste et exhaustif dans tous les aspects du cycle de la lutte contre les menaces explosives, en créant et en renforçant les compétences applicables autant dans les opérations de la paix que dans le champ de bataille.

«Les Forces armées canadiennes reconnaissent que la menace est en constante évolution et se tournent vers la Force opérationnelle interarmées contre la menace explosive afin de veiller à ce que les membres des Forces armées canadiennes aiguisent toujours leurs compétences pour avoir une longueur d’avance sur l’ennemi, tout en s’assurant qu’ils sont prêts et en mesure d’interfonctionner harmonieusement avec nos alliés et nos partenaires, peu importe la région où se déroule la mission.», Colonel Steve Jourdain, commandant, Force opérationnelle interarmées contre la menace explosive.

Faits saillants

Il s’agit de la plus importante répétition de l’exercice ARDENT DEFENDER, avec plus de 20 nations participantes ou observatrices de l’Europe, de l’Asie, du Moyen-Orient et des Amériques.

Pour la première fois de l’histoire de l’exercice, une unité des Forces armées de l’Ukraine compte parmi les participants.

Ceci est la sixième édition de l’exercice ARDENT DEFENDER.

La Force opérationnelle interarmées contre la menace explosive des Forces armées canadiennes, qui est responsable de la planification et de la coordination de l’exercice ARDENT DEFENDER 2018, constitue l’autorité permettant et synchronisant les actions visant la lutte contre la menace explosive au nom des Forces armées canadiennes.

Les commentaires sont fermés.