Afghanistan: les «attaques de l’intérieur», ça recommence

0
Un soldat membre de l’opération Resolute Support au camp Marmal, une base militaire à Mazar-i-Sharif, le 25 mars 2018 en Afghanistan. (POOL/AFP/Archives / Michael Kappeler)

Un soldat américain a été tué et un autre blessé lundi dans l’est de l’Afghanistan, « apparemment » par des recrues locales, a annoncé l’opération de l’Otan Resolute Support dans un communiqué.

L’Otan, qui ne précise pas où cette attaque a eu lieu, évoque une « apparente attaque de l’intérieur » ce qui signifie qu’un ou des soldats afghans ont ouvert le feu sur les instructeurs américains qui forment et encadrent les forces gouvernementales.

« Le sacrifice de notre militaire, qui s’est porté volontaire pour une mission en Afghanistan afin de protéger son pays, est une perte tragique pour tous ceux qui l’ont connu et tous ceux qui ne le connaîtront jamais », a indiqué le commandant des forces armées américaines et de l’opération Resolute Support, le général Scott Miller.

« Notre devoir est de l’honorer, de prendre soin de sa famille et de poursuivre notre mission », a-t-il ajouté.

Le soldat qui a été blessé se trouve dans un état stable, est-il précisé.

C’est le sixième soldat américain tué en Afghanistan depuis le début de l’année, le second lors d’une « attaque de l’intérieur ». En 2017, onze militaires américains avaient été tués.

Quelque 14.000 soldats américains sont déployés en Afghanistan en soutien aux forces afghanes qu’ils forment et accompagnent en opération, au titre de la lutte contre le terrorisme.

Ils constituent l’essentiel des 16.000 hommes de l’opération Resolute Support.

La guerre d’Afghanistan, en cours depuis 17 ans, est à ce jour la plus longue de l’armée américaine qui a perdu plus de 2.400 hommes dans le pays et enregistré environ 20.000 blessés.

Les commentaires sont fermés.