Anniversaire du 11 septembre et Journée nationale du service

0
Le 11 septembre 2001, des attentats impliquant des ressortissants saoudiens font près de 3000 morts aux États-Unis. La guerre au terrorisme qui se poursuit encore aujourd’hui, occupe désormais une place centrale partout en Occident, que ce soit en Europe ou en Amérique.(Archives/AFP)

Le 11 septembre 2001, il y a maintenant 17 ans, les terroristes d’Al-Qaïda ont précipités des avions contre les tours jumelles du World Trade Center à New-York, faisant près de 3,000 morts et changeant l’Histoire des États-Unis et du monde, en lutte depuis contre le terrorisme.

À l’occasion de l’anniversaire du 11 septembre 2001 et de la Journée nationale du service, le premier ministre canadien Justin Trudeau a fait aujourd’hui une déclaration rappelant les attentats meurtriers et le courage des premiers intervenants.

«Les événements du 11 septembre 2001, l’attentat terroriste le plus meurtrier de l’histoire des États-Unis, resteront gravés dans notre mémoire pendant des générations.

«Aujourd’hui, lors du 17e anniversaire de cette tragédie, nous nous souvenons de près de 3 000 victimes innocentes, y compris 24 Canadiens.

«Des centaines de premiers intervenants ont perdu leur vie. Nous offrons nos plus sincères condoléances à tous ceux qui ont perdu un être cher. Rien n’effacera complètement leur douleur et leur chagrin.

«Nous reconnaissons le courage remarquable des premiers intervenants qui ont mis leur vie en danger pour sauver celle des autres. Ils se sont précipités vers la fumée et les flammes, bravant les décombres et grimpant les escaliers des tours alors qu’elles s’effondraient. Ils étaient des pompiers, des policiers et des gens ordinaires – des héros dont le service et le sacrifice étaient extraordinaires.

«En cette Journée nationale du service, nous rendons hommage à ces premiers intervenants et à ceux qui ont tant sacrifié, avant comme après ces événements, pour servir leurs voisins et leur pays.

«Des communautés à travers le Canada se sont rassemblées pour venir en aide à un pays, un voisin et un ami plongé dans le deuil. Les Canadiens ont ouvert leurs bras et leurs foyers aux passagers des avions forcés d’atterrir, alimentant la vague de générosité qui déferlait sur l’Amérique du Nord. Encore aujourd’hui, ces souvenirs nous rappellent de garder espoir dans les moments les plus sombres, sachant que ce qu’il y a de meilleur en nous saura toujours l’emporter.

«Au nom du gouvernement du Canada, j’encourage les Canadiens à faire leur part de service aujourd’hui en reconnaissance de ceux qui ont perdu leur vie. Ensemble, rendons hommage à la générosité dont tant de gens ont fait preuve le 11 septembre 2001.»

Instauré en 2011, la Journée nationale du service est reconnue par le gouvernement fédéral au Canada et aux États-Unis.

Beaucoup de Canadiens se sont portés au secours de leurs voisins américains pendant ces jours sombres. Par exemple, les gens de Gander, Terre-Neuve et Labrador, ont accueilli des milliers de passagers aériens étrangers qui avaient été réacheminés en sol canadien après dans les jours suivant le 11 septembre 2001.

La journée de service vise à rendre hommage au service désintéressé des civils et des militaires qui continuent de lutter contre le terrorisme et à l’appui du Canada après les attaques.

Gander au Canada est entrée dans l’histoire comme lieu personnifiant amitié et humanité

En ce jour de commémoration des attentats du 11 septembre 2001, le Canada et les Etats-Unis doivent se souvenir qu’en tant que voisins, ils doivent s’entraider, a pour sa part souligné mardi la ministre canadienne des Affaires étrangères venue à Washington pour renégocier l’accord commercial Aléna.

« Je pense que se souvenir aujourd’hui de ce qu’il s’est passé peut probablement tous nous aider à remettre les négociations (sur l’accord de libre-échange nord-américain) en perspective et à remettre dans une perspective historique l’importance et la portée de la relation entre les Etats-Unis et le Canada », a déclaré Chrystia Freeland.

« In fine, nous sommes voisins. In fine, les voisins s’entraident quand ils en ont besoin », a-t-elle ajouté.

Les négociations pour moderniser l’Aléna, qui lie depuis 1994 les économies des Etats-Unis, du Canada et du Mexique, ont démarré il y a plus d’un an.

Si Washington et Mexico sont parvenus à un compromis fin août, les tractations entre les Etats-Unis et le Canada achoppent sur trois points majeurs: un dispositif de règlement des litiges commerciaux (dit chapitre 19), un dispositif protégeant le secteur laitier au Canada et les subventions canadiennes dans le domaine culturel.

« Oubliez ce que vous lisez sur les négociations de l’Aléna et les bagarres sur Twitter, cela n’est pas ce que nous sommes », a déclaré de son côté l’ambassadrice américaine au Canada Kelly Craft lors d’un déplacement à Gander, petite ville de Terre-Neuve qui avait accueilli près de 7.000 passagers déroutés le 11 septembre 2001 après la fermeture de l’espace aérien américain.

« Gander est entrée dans l’histoire comme lieu personnifiant amitié et humanité », entre le Canada et les Etats-Unis, a-t-elle ajouté.

L’Aléna, qui a accru les échanges commerciaux en Amérique du Nord, est important « mais Gander illustre la relation » entre les deux pays, a estimé l’ambassadrice, louant une population ayant l’habitude de secourir les gens dans le besoin.

Hommage aux victimes à New York

Les New-Yorkais ont eux rendu hommage mardi aux près de 3.000 personnes mortes dans les attentats du 11 septembre 2001, lors d’une cérémonie en forme de rituel sur le site des tours jumelles, devenu mémorial.

Sous une pluie fine et dans le brouillard, une foule de proches des victimes, de policiers, pompiers et responsables s’est retrouvée pour marquer le 17e anniversaire de l’attentat le plus meurtrier jamais perpétré, qui devait ébranler le monde entier.

La foule était réunie sur l’esplanade devant le musée dédié aux attentats à la pointe de Manhattan, marquant une minute de silence aux heures exactes –08h46 et 09h03– où les avions détournés sont venus successivement frapper les tours jumelles, vite transformées en brasier.

Au premier rang des responsables figuraient le gouverneur de New York Andrew Cuomo, l’ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU Nikki Haley, le maire actuel de la capitale financière américaine et ses prédécesseurs: le démocrate Bill de Blasio; Rudy Giuliani, maire au moment des attentats, ce qui lui valut un temps le surnom de « maire de l’Amérique » et aujourd’hui avocat de Donald Trump; et Michael Bloomberg, maire à compter de janvier 2003 et qui présida aux travaux de reconstruction de ce quartier de Manhattan.

Aucun discours politique n’était prévu.

« Ce n’est pas une journée pour parler politique, c’est une question de coeur: nous avons besoin d’être unis, c’est la seule façon de gérer la douleur », a déclaré Alice Greenwald, présidente du mémorial, à la télévision locale New York 1.

Comme chaque année, des proches des victimes devaient égrener les noms des victimes, et dire quelques mots en leur honneur, une cérémonie longue de plus de trois heures.

Dans le reste de la métropole, la plupart des gens travaillaient pour l’essentiel comme d’habitude, avec des moments de silence observés en mémoire des victimes.

La Bourse de New York a marqué une minute de silence à 09h20. Et dans les casernes de pompiers new-yorkais, qui ont payé un tribut particulièrement lourd avec 343 morts, beaucoup avaient invité des familles des pompiers décédés dans le brasier ou des suites de l’attentat.

Outre les personnes décédées ou blessées ce jour-là, des milliers de secouristes, policiers, employés de construction ou résidents du bas de Manhattan ont depuis développé des maladies parfois mortelles, en raison des fumées toxiques qui se sont dégagées du site, des mois durant.

Trump à Shanksville pour les héros du vol 93

Dix-sept ans après les attentats du 11-Septembre, le président Donald Trump se déplace mardi à Shanksville pour rendre hommage, comme George W. Bush et Barack Obama avant lui, aux héros du vol 93.

C’est près de cette toute petite ville de Pennsylvanie, située à quelque 200 km au nord-ouest de Washington, qu’un des quatre avions détournés par des membres d’Al-Qaïda a fini sa course.

Informés par téléphone des attaques contre les tours du World Trade Center, des passagers avaient tenté de reprendre le contrôle de l’appareil qui a fini sa course folle dans un champ, au lieu d’atteindre sa cible: la capitale fédérale américaine.

Le but de cette visite? « Se souvenir de cette terrible journée (…) et rendre hommage à ceux qui ont non seulement perdu la vie mais qui se sont sacrifiés pour d’autres », a souligné Sarah Sanders, porte-parole de la présidence.

Les pirates de l’air avaient semble-t-il pour cible le Capitole, immense bâtiment situé sur une colline, siège du Sénat et de la Chambre des représentants. Ce 11 septembre 2001, le Congrès était en pleine activité.

M. Trump sera accompagné de la Première dame Melania, pour ce moment d’unité nationale qui devrait lui offrir un répit temporaire au milieu d’une séquence particulièrement mouvementée.

Ce déplacement intervient le jour de la sortie du livre dévastateur du journaliste d’investigation Bob Woodward, qui dresse le portrait d’un homme incapable de saisir les enjeux de la présidence et que ses collaborateurs tentent en permanence de contourner.

– « Tour des voix » –

Le couple présidentiel doit se rendre sur le site où vient d’être inaugurée une « Tour des voix » (Tower of Voices), monument de près de 30 mètres de hauteur érigé en l’honneur des quarante passagers et membres d’équipage.

Elle sera constituée à terme de quarante carillons dont le son changera en fonction de la force et de la direction du vent.

A 10H03 (14H03 GMT), heure à laquelle le Boeing s’est écrasé provoquant un immense champignon de fumée au-dessus des collines de Pennsylvanie, leurs noms seront lus un à un.

L’histoire du vol 93, qui devait effectuer la liaison Newark-San Francisco, a donné lieu à plusieurs films, dont « Vol 93 » de Paul Greengrass.

Les derniers instants du vol et les dialogues entre passagers, membres d’équipage et pirates de l’air en train de lutter dans le cockpit, avaient été diffusés en 2006 dans une salle de tribunal américain à l’occasion du procès du Français Zacharias Moussaoui.

Les cris entendus dans la cabine de pilotage avaient alors glacé les jurés et l’audience qui assistaient au procès du seul inculpé pour ces attentats, condamné par la suite à la prison à vie.

Les attentats du 11 septembre 2001 ont fait près de 3.000 morts aux Etats-Unis, dont une immense majorité à Manhattan.

Symbole fort qui rappelle combien cette ville a été meurtrie: une station de métro qui avait été détruite et enfouie sous les débris lorsque les deux tours jumelles se sont effondrées, a rouvert ses portes ce week-end.

« WTC Cortlandt est plus qu’une nouvelle station de métro (…) C’est un symbole de la détermination des New-Yorkais », a souligné Joe Lhota, président de la Metropolitan Transportation Authority.

*Avec AFP

Les commentaires sont fermés.