Équateur : plus d’une tonne de cocaïne saisie sur une base militaire

0
Ici, de la cocaïne avait été cachée dans la zone marécageuse de la zone rurale de Tumaco, près de la frontière avec l’Equateur, en 2014. (Archives/Armada Colombiana)

Plus d’une tonne de cocaïne, destinée au Mexique, a été saisie sur une base de la Force aérienne d’Équateur (FAE) et deux militaires arrêtés, ont annoncé jeudi les autorités.

Une enquête de plusieurs mois a permis d’identifier un réseau de trafic de drogue dirigé par des militaires de la FAE, a indiqué à la presse le directeur de la brigade anti-stupéfiants, le général Carlos Alulema.

Des agents de la police et du parquet ont perquisitionné mercredi des installations de la FAE à Manta, port de la côte Pacifique (sud-ouest), et découvert plus de 1,1 tonne de cocaïne stockée en vue de « son envoi ultérieur au Mexique », selon le rapport policier.

Le commandant de la FAE, le général Patricio Mora, avait auparavant indiqué qu’un « véhicule qui transportait environ une tonne de drogue » avait été intercepté dans l’enceinte de l’aéroport de Manta et deux militaires interpellés.

Lors d’une conférence de presse, il avait précisé que « les deux personnes détenues ne travaillent pas sur la base de Manta », soulignant que l’armée collabore avec les enquêteurs pour faire la lumière sur « ce cas isolé impliquant du personnel de la FAE ».

Des vols commerciaux opèrent également à partir de l’aéroport de Manta, principal port de pêche d’Équateur.

Environ 98 tonnes de drogues ont été saisies en 2017, et un record de 110 tonnes l’année précédente en Équateur, pays de transit de stupéfiants vers le Mexique, les États-Unis et l’Europe, selon le ministère de l’Intérieur.

L’Équateur est limitrophe du Pérou et de la Colombie, premier producteur mondial de cocaïne.

Les commentaires sont fermés.