Les Forces armées canadiennes dévoilent leur politique en matière de cannabis

0
Le 17 octobre 2018, un tournant majeur avec la légalisation du cannabis au Canada.

À désormais presque un mois de la légalisation du cannabis partout au Canada, les Forces armées canadiennes vont de l’avant avec leurs directives réglementant l’usage de la substance pour les militaires.

Dans un message CANFORGEN envoyé aux troupes, le général Jonathan Vance, chef d’état-major de la Défense, rappelle que cette légalisation constitue un changement « marquant » et que les membres des Forces armées canadiennes devront faire des choix « responsables » pour continuer leurs objectifs tels que la bonne forme physique, la promotion de la sécurité en milieu de travail, l’efficacité opérationnelle et l’évitement de l’affaiblissement des facultés.

D’entrée de jeu, un membre des Forces armées canadiennes devra s’abstenir de consommer du cannabis un minimum de huit heures avant sa prise de service et 24 heures pour celui qui a à manipuler des armes, un laser, effectue un saut en parachute, conduit un véhicule, ou est un premier répondant sur une base.

Il sera interdit de consommer du cannabis à bord d’un navire, d’un véhicule ou d’un aéronef et il faudra être à jeun 24 heures avant.

L’interdiction sera totale durant une opération, un exercice ou une instruction collective nationale ou internationale.

La consommation de cannabis et la possession de cannabis demeurent illégales dans la plupart des pays. Les militaires pourraient se voir refuser l’entrée de ces pays en raison de leur consommation de cannabis ou de leur participation à l’industrie du cannabis légale au Canada.

Tous les détails de cette nouvelle directive se trouve dans la DOAD 9004-1, intitulée ‘Usage du cannabis par les militaires’.

En cas d’utilisation de mauvais usage du cannabis et de violation de la DOAD, ce sera considéré comme un usage interdit des drogues en vertu du Programme des Forces canadiennes sur le contrôle des drogues et pourra faire l’objet d’enquête !

En résumé, comme nous le disait déjà en 2017, notre blogueur et spécialiste en santé mentale Dave Blackburn: « Un militaire ne peut pas avoir les facultés affaiblies lorsqu’il est en service et cela par n’importe lequel type d’intoxicant. Point final. »

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.