Journée des anciens combattants de la marine marchande

0
Samedi 3 juin 2017, se déroulait une cérémonie commémorative organisée par le Fonds du Souvenir à la Tour de l’Horloge, dans le Vieux-Port de Montréal, pour honorer la mémoire des marins de la Marine royale canadienne et de la marine marchande. (Jacques N. Godbout/45eNord.ca)

Seamus O’Regan, ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale, et Harjit S. Sajjan, ministre de la Défense nationale, ont souligné la Journée des anciens combattants de la marine marchande et l’anniversaire du début de la bataille de l’Atlantique.

«La bataille de l’Atlantique, qui a duré de septembre 1939 à mai 1945, a été le plus long engagement militaire pendant la Seconde Guerre mondiale. Lors de cette bataille, les marins et aviateurs alliés ont non seulement dû combattre les sous-marins et les navires de surface allemands, mais également les eaux glaciales et impitoyables de l’Atlantique Nord.

À bord de pétroliers hautement inflammables et de cargos chargés de nourriture, de munitions et d’autre matériel important qui ralentissaient la navigation, les marins de la marine marchande ont risqué leur vie en traversant l’océan Atlantique. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, la marine marchande avait effectué plus de 25 000 traversées entre l’Amérique du Nord et les ports britanniques sous l’escorte des forces canadiennes. Ces navires marchands, qui ont acheminé près de 165 millions de tonnes de matériel, constituaient un lien essentiel pour la Grande‑Bretagne et une source d’approvisionnement pour la libération éventuelle de l’Europe de l’Ouest.

Le transport de la marchandise était une tâche périlleuse. Les sous‑marins ennemis attaquaient souvent les convois alliés en « meutes », surgissant à la noirceur pour torpiller les navires marchands dans une offensive coordonnée. À leur apogée, les Allemands comptaient environ 300 sous‑marins pour attaquer les navires alliés.

La menace des sous-marins allemands a cependant fini par être neutralisée au fil du temps. Aux côtés de nos alliés, la Marine royale canadienne et l’Aviation royale canadienne ont été en mesure de les vaincre grâce leur équipement meilleur et accru, une formation et des tactiques améliorées ainsi que des renseignements fiables au cours de la Seconde Guerre mondiale. De concert, les marines et les défenses aériennes alliées ont pourchassé avec ténacité les sous‑marins allemands qui menaçaient les convois alliés en ne ménageant aucun effort.

Le courage des Canadiens et des Terre-Neuviens qui ont bravé l’Atlantique Nord pour assurer l’approvisionnement de la Grande‑Bretagne tout au long de la guerre se reflète dans la tradition du service des Forces armées canadiennes d’aujourd’hui. Nous continuerons d’honorer ceux et celles qui ont servi et qui le servent encore aujourd’hui.

Nous nous souviendrons d’eux.»

Les commentaires sont fermés.