Un ombudsman intérimaire pour la Défense nationale et les Forces armées canadiennes

0
Le nouvel ombudsman intérimaire du
ministère de la Défense nationale et des Forces armées canadiennes, Gregory Lick. (MPO/45eNord.ca)
Aujourd’hui, le ministre de la Défense Harjit Sajjan a annoncé la nomination Gregory Lick au poste d’ombudsman intérimaire du ministère de la Défense nationale et des Forces armées canadiennes.

Le 13 septembre dernier, celui qui était alors l’Ombudsman de la Défense et des Forces, Gary Walbourne, annonçait qu’il prendra sa retraite le 31 octobre et disait quitter son poste avec des «sentiments mixtes».

«Il y a des histoires qui m’empêcheront de dormir la nuit et des confidences qu’on m’a faites dont je porterai le poids. Tout compte fait, je ne changerais rien à mon expérience», disait celui qui affirmait continuer à croire «que nous ne pouvons-nous améliorer qu’en bouleversant le statu quo et en dénonçant les iniquités à chaque occasion.»

Gary Walbourne avait été nommé au poste d’ombudsman le 11 mars 2014 pour une période de cinq ans.

Il était entré au service du Bureau de l’ombudsman des vétérans (BOV) en mars 2011 à titre de directeur général des Opérations et d’ombudsman adjoint après une brillante carrière dans la fonction publique où il avait, notamment,occupé le poste de directeur – Initiatives stratégiques et services de soutien partagés au ministère de la Défense nationale.

Le ministre de la Défense a aujourd’hui, comme il se doit, remercié Gary Walbourne pour ses services au sein de la communauté de la Défense à titre d’ombudsman depuis 2014.

Quant à son successeur à titre intérimaire, Gregory Lick, ses liens avec le monde de la Défense sont moins évidents.

Au cours de ses 30 années de service au sein de la Garde côtière canadienne (GCC), il a travaillé à bord de brise‑glaces et de navires de recherche et sauvetage, et il a participé à l’élaboration de stratégies visant l’approvisionnement en matière de construction navale et le renouvellement de la flotte.

Il occupera le poste d’ombudsman intérimaire à compter du 1er novembre 2018, pour une période maximale de huit mois ou jusqu’à ce qu’un nouvel ombudsman soit nommé.

«Je souhaite la bienvenue à M. Lick à titre d’ombudsman intérimaire. Sa vaste expérience au sein du gouvernement du Canada ainsi que le leadership dont il a fait preuve au sein de la Garde côtière canadienne seront bénéfiques pour les employés du ministère de la Défense nationale et les membres des Forces armées canadiennes. J’aimerais également remercier M. Walbourne pour son service à titre d’ombudsman du MDN et des FAC.», a déclaré le ministre de la Défense.

Un processus de sélection est toutefois cours en vue de la nomination d’un nouvel ombudsman pour une période de cinq ans.

L’ombudsman fait enquête sur les plaintes et agit comme tierce partie neutre relativement aux questions ayant trait au ministère de la Défense nationale et aux Forces canadiennes ainsi qu’au bien‑être de ses membres et de ses employés. Indépendant de la chaîne de commandement et des gestionnaires, l’ombudsman relève directement du ministre de la Défense nationale.

Une tâche souvent ingrate dont Gary Walbourne disait avoir «appris que ce n’était pas un concours de popularité et que lorsqu’on pousse, on se fait repousser.», ajoutant du même souffle que «Tout ce que nous avons fait, sur la base de recherches fondées sur des données probantes, n’a été que recommander des moyens d’améliorer le système. Je suis fier du travail que nous avons accompli.»

Les commentaires sont fermés.