Yémen: 3 corridors humanitaires seront ouverts entre Hodeida et Sanaa, promet la coalition arabe

0
Photo d’un enfant yéménite après une distribution d’aide alimentaire, à Abs, au Yémen, le 15 août 2018. (AFP/Archives/ESSA AHMED)

La coalition qui intervient militairement au Yémen sous commandement saoudien a annoncé lundi son intention d’ouvrir, en coordination avec l’ONU, trois corridors humanitaires entre le port de Hodeida (ouest) et la capitale Sanaa.

Cette annonce a été faite à Ryad par le porte-parole de la coalition arabe, le colonel saoudien Turki al-Maliki, alors que la situation humanitaire ne cesse d’empirer au Yémen avec des risques croissants de famine d’une grande ampleur.

« La coalition travaille avec l’Ocha (Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU) au Yémen pour établir des corridors humanitaires sûrs afin de contribuer à la distribution de l’aide (…) entre Hodeida et Sanaa », a dit son porte-parole lors d’un point de presse.

Trois corridors seront ouverts entre 06H00 et 18H00 locales, a-t-il ajouté sans cependant préciser de dates.

La ville portuaire de Hodeida, sur la mer Rouge, et la capitale yéménite Sanaa sont aux mains des rebelles Houthis, soutenus par l’Iran.

La coalition sous commandement saoudien est intervenue au Yémen en 2015 pour rétablir le gouvernement reconnu internationalement.

La guerre qui se poursuit depuis a fait quelque 10.000 morts, en majorité des civils, et plus de 56.000 blessés. Elle a provoqué la pire crise humanitaire du monde, trois Yémenites sur quatre étant totalement dépendant d’une aide, selon l’ONU.

Le 18 septembre, après la non-tenue de pourparlers qui étaient annoncés par l’ONU à Genève, des responsables de la coalition anti-rebelles avait annoncé la reprise d’une offensive pour prendre Hodeida, principal point d’entrée des importations et de l’aide internationale.

Le lendemain, l’organisation britannique Save the Children a mis en garde contre « une famine d’ampleur sans précédent », indiquant que plus de cinq millions d’enfants sont menacés.

Les commentaires sont fermés.