L’Amiral Kouznetsov, l’unique porte-avions russe endommagé lors de travaux de réparation

0
Le porte-aéronefs Amiral Kouznetsov amarré dans le port de Mourmansk le 19 août 2009. (AFP/Archives/Vasily MAXIMOV)

L’unique porte-avions de la Marine russe a été endommagé lorsque le gigantesque dock flottant auquel il était amarré pour des travaux d’entretien a coulé, un ouvrier étant porté disparu, ont indiqué les autorités russes mardi.

L’accident a eu lieu dans la nuit de lundi à mardi près de Mourmansk (nord), où l’Amiral Kouznetsov est immobilisé depuis début 2017 pour des travaux de maintenance et de modernisation prévus pour durer jusqu’en 2021.

« Deux blessés ont reçu des soins ambulatoires et deux ont été hospitalisés. Malheureusement, un autre n’a toujours pas été retrouvé », a déclaré dans une vidéo publiée sur sa page Instagram la gouverneure de la région de Mourmansk, Marina Kovtoun.

« Nous évaluons l’étendue des dégâts. Une grue de 15 mètres est tombée sur le pont, il est clair qu’il y a des dommages à la coque et sur le pont », a commenté Alexeï Rakhmanov, le président de l’entreprise publique russe United Shipbuilding Corporation (USC), chargée de la rénovation du porte-avions.

« Heureusement, cela ne s’est pas produit sur une zone vitale pour l’exploitation du navire », a poursuivi M. Rakhmanov, cité par l’agence de presse russe TASS.

Mis en service en 1990, l’Amiral Kouznetsov a notamment été déployé ces dernières années en Méditerranée dans le cadre de l’intervention russe en Syrie. Il n’avait pas subi de réparations majeures depuis 1997.

Selon un représentant de l’entreprise de réparation navale Zvedotchka –filliale d’USC– cité par TASS, l’accident a été provoqué par une coupure de courant qui a empêché les pompes du dock flottant de fonctionner. Les ballast du dock, sur lequel reposait le navire, se sont alors remplies, le faisant couler.

Selon Zvedotchka, le porte-avions a été transféré vers un autre quai et l’accident n’aura pas d’incidence sur le calendrier des travaux.

USC a annoncé son intention de porter plainte contre le groupe russe Rosneft, propriétaire du chantier naval où avaient lieu les travaux. « Nous devrons le faire. Le ministère de la Défense ne prend pas en charge les frais d’assurance, par conséquent le bateau n’était pas assuré », a déclaré Alexeï Rakhmanov, cité par TASS.

Il a précisé que la grue « a laissé un trou de quatre à cinq mètres » sur le pont de l’Amiral Kouznetsov.

De son côté, l’opérateur d’électricité russe Rosseti a indiqué dans un communiqué n’avoir enregistré aucune interruption de l’alimentation électrique sur ses réseaux au moment de l’accident.

L’accident a eu lieu alors que l’Amiral Kouznetsov venait de subir une série d’entretiens et allait être remis à l’eau.

Les commentaires sont fermés.