Des Griffon ont aidé à la sécurisation de la base de la MINUSMA attaquée au Mali

0
Des hélicoptères CH-146 Griffon en vol durant l’Opération PRESENCE. (Cplc Jennifer Kusche)

Alors que deux Casques bleus ont été tués lors d’une attaque à Konna, une autre attaque à Ber a été repoussée samedi 27 octobre par les forces de la Mission des Nations Unies au Mali (MINUSMA), mais aussi des Forces armées canadiennes présentes dans la région, qui ont aidé à contenir la menace.

Tout a commencé tôt le matin du samedi 27 quand des assaillants lourdement armés à bord de plusieurs pickups équipés de lance-roquettes, de mitrailleuses et d’explosifs ont lancé un assaut contre la MINUSMA à Ber, non loin de Tombouctou dans le nord du Mali.

Peu après, c’est à Konna, dans le centre du pays, que deux Casques bleus du Burkina Faso ont été tués et 11 autres blessés du Burkina Faso et du Togo.

L’attaque a été condamnée par le Conseil de sécurité des Nations Unies, qui a du même souffle exprimé sa « préoccupation face à la situation de sécurité au Mali et à la dimension transnationale de la menace terroriste dans la région du Sahel ».

Dans le cas de la première attaque, à Ber, sous les ordres du commandant de la force de la MINUSMA, des hélicoptères canadiens et leur équipage participant à l’opération PRESENCE-Mali ont répondu par du soutien d’aviation aux forces de l’ONU toujours à Ber après l’attaque complexe visant le camp de l’ONU.

Deux hélicoptères CH‑146 Griffon ont ainsi été envoyés de Gao à Tombouctou où ils ont mené une mission de reconnaissance, transporté des explosifs pour l’élimination du deuxième IED installé à bord d’un véhicule qui restait au camp et ont ramené l’équipe de neutralisation d’explosifs et de munitions à Tombouctou.

Aucun militaire canadien n’a été blessé durant cette opération et les Forces armées canadiennes rappellent prendre toutes les mesures nécessaires pour « atténuer le risque auquel nos membres sont confrontés en veillant à ce qu’ils soient bien formés, puissent compter sur les bonnes capacités et disposent des pouvoirs appropriés pour se défendre ».

« Quand on parle de la sécurité de nos troupes, la sécurité des opérations militaires est la priorité absolue de notre processus de planification militaire et de prise de décisions », précisent encore les Forces.

La force opérationnelle aérienne canadienne est située à Gao, dans le Nord du Mali et se constitue de trois hélicoptères CH-147F Chinook, de cinq hélicoptères CH-146 Griffon et un total d’environ 250 militaires. Une dizaine de membres des FAC occupent aussi des postes d’état major au quartier général de la MINUSMA à Bamako.

Les hélicoptères CH-147F Chinook mènent prioritairement des évacuations médicales, mais peuvent également conduire du transport des troupes, du matériel, des marchandises et de la nourriture et aider au déploiement rapide des forces de l’ONU au Mali.

Les hélicoptères CH-146 Griffon sont des escortes armées pour les Chinook et peuvent également mener d’autres missions critiques pour la MINUSMA au besoin.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.