Le Canada se prépare à accueillir un groupe de Casques blancs syriens

0
Un membre des Casques blancs pleure ses collègues lors de funérailles à Sarmin en Syrie, le 12 août 2017. (AFP/OMAR HAJ KADOUR)

Le Canada se prépare à accueillir un groupe de Casques blancs, ces secouristes engagés dans les zones rebelles en Syrie, et des membres de leur famille, a confirmé le gouvernement d’Ottawa, sans dire quand ni où ils seraient réinstallés.

« En collaboration avec un groupe d’alliés internationaux, le Canada s’emploie à réinstaller un groupe de Casques blancs et de membres de leur famille qui ont dû fuir la Syrie, car ils étaient directement visés par le régime syrien et son soutien, la Russie », ont annoncé vendredi la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, et le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Ahmed Hussen, dans un communiqué commun.

La ministre des Affaires étrangères, l’honorable Chrystia Freeland, et le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, l’honorable Ahmed Hussen, ont fait aujourd’hui la déclaration suivante :

«En collaboration avec un groupe principal d’alliés internationaux, le Canada s’emploie à réinstaller un groupe de Casques blancs et de membres de leur famille qui ont dû fuir la Syrie, car ils étaient directement visés par le régime syrien et son allié, la Russie.

«À titre de premiers répondants, les Casques blancs ont vu de leurs propres yeux certains des crimes les plus horribles perpétrés par le régime meurtrier d’Assad. Le Canada a appuyé le travail accompli par les Casques blancs en leur permettant de gonfler leurs rangs, d’augmenter le nombre de bénévoles et de femmes formés, de même que de multiplier les vies sauvées. Nous avons une obligation morale d’aider les membres de ce groupe de défense civile et de leur famille qui sont en danger.

«Des Casques blancs et des membres de leur famille sont en voie d’être réinstallés au Canada, conformément à nos normes juridiques en matière de réinstallation. Le processus d’immigration se déroule à l’étranger et une enquête de sécurité est réalisée avant que les réfugiés n’obtiennent la permission de prendre un vol vers le Canada. Pour leur sécurité et celle des membres de leur famille toujours en Syrie, nous vous demandons de respecter leur vie privée. Aucun détail ne sera divulgué concernant les dates d’arrivée ou les lieux de réinstallation.

«Nous aimerions remercier tous nos partenaires internationaux qui collaborent à cette initiative importante.

« Le Canada exhorte le régime syrien, ainsi que ses alliés, la Russie et l’Iran, à cesser immédiatement toutes les attaques commises contre des civils en Syrie.»

« En tant que premiers secours, les Casques blancs ont vu de leurs propres yeux certains des crimes les plus horribles perpétrés par le régime meurtrier d’Assad », ont souligné les ministres.

« Le Canada a appuyé le travail accompli par les Casques blancs en les aidant à gonfler leurs rangs, à former davantage de bénévoles et de femmes et à sauver davantage de vies. Nous avons l’obligation morale d’aider les membres de ce groupe de défense civile et leurs familles qui sont en danger », ont-ils ajouté.

Invoquant « leur sécurité et celle des membres de leur famille toujours en Syrie », le gouvernement canadien a souligné qu’il ne divulguerait « aucun détail (…) concernant les dates d’arrivée ou les lieux de réinstallation ».

En juillet, à la suite de l’évacuation de plus de 400 Casques blancs par Israël vers la Jordanie, le Canada avait annoncé qu’il était prêt à accueillir 50 secouristes avec leurs familles, soit un total potentiel de 250 personnes.

Mercredi, les autorités jordaniennes avaient annoncé que 279 de ces Casques blancs avaient quitté le royaume, où ils étaient réfugiés depuis près de trois mois, à destination de « pays occidentaux ».

En juillet, le Royaume-Uni, l’Allemagne s’étaient aussi manifestés pour accueillir ces Casques blancs, selon les autorités jordaniennes. La France avait assuré vouloir également « prendre sa part ».

« Le processus d’immigration se déroule à l’étranger et une enquête de sécurité est réalisée avant que les réfugiés n’obtiennent la permission de prendre un vol vers le Canada », ont précisé les ministres canadiens.

Les Casques blancs sont devenus célèbres pour leurs opérations de secours en Syrie, où le conflit a fait plus de 360.000 morts et des dégâts considérables depuis 2011.

Les commentaires sont fermés.