Manœuvres militaires communes Chine/Asean

0
Le premier porte-avion de fabrication chinoise, le 13 mai 2018 dans le port de Dalian. (Archives/AFP)

La Chine et les pays de l’Association des nations d’Asie du Sud-Est (Asean) vont effectuer leurs premières manœuvres militaires maritimes communes, un signe d’apaisement dans une zone où les revendications territoriales concurrentes sont nombreuses, a annoncé vendredi le ministre singapourien de la Défense.

« En ce moment-même, les marines des pays de l’Asean font route vers Zhanjiang en Chine pour l’exercice maritime Asean-Chine », a déclaré le ministre singapourien Ng Eng Hen au cours d’une réunion des ministres de la Défense des dix pays membres de cette organisation (Thaïlande, Malaisie, Singapour, Indonésie, Philippines, Brunei, Vietnam, Laos, Birmanie et Cambodge). Ces manœuvres doivent selon lui aider à « bâtir de la confiance ».

Zhanjiang est une ville portuaire méridionale où s’étaient déroulés en août des exercices d’état-major pour préparer les manœuvres qui se dérouleront la semaine prochaine en mer de Chine méridionale, que la Chine considère comme ses eaux territoriales. Pékin y a accru sa présence ces dernières années en construisant des îles artificielles pouvant accueillir des bases militaires.

Quatre des 10 pays de l’Aean – Bruneï, la Malaisie, les Philippines et le Vietnam – revendiquent pour leur part certaines parties de la mer de Chine méridionale, une zone de transit vitale pour le commerce mondial et considérée comme riche en hydrocarbures. Des pourparlers en vue de l’adoption d’un code de bonne conduite dans cette région ont été entamés il y a plus de 15 ans, sans succès.

Les Etats-Unis font régulièrement transiter des navires de guerre en mer de Chine méridionale pour rappeler à Pékin les principes de liberté de navigation et pour marquer leur soutien à certains pays alliés membres de l’Asean.

Afin d’apaiser les éventuelles craintes de Washington d’un rapprochement de ses alliés avec Pékin, Ng Eng Hen a affirmé que l’Asean prévoyait des manœuvres maritimes avec la Marine américaine l’année prochaine, là aussi une première.

« Nous ne considérons pas (ces manœuvres avec la Chine) comme contraires à nos intérêts », a jugé le secrétaire américain à la Défense Jim Mattis, présent à Singapour. « C’est transparent, ce qui manque en mer de Chine méridionale. Donc cela va aller dans la bonne direction », a-t-il estimé.

Le ministre américain a rencontré jeudi à Singapour son homologue chinois, le général Wei Fenghe, dans un contexte de tensions politiques et de guerre commerciale entre les deux grandes puissances.

Les commentaires sont fermés.