De petits macaques arboricoles seraient employés par le département de l’acquisition

0


Ottawa, On. – Des accusations ont été déposées lundi dernier par le Haut Service des Enquêtes des Forces armées canadiennes (HSE) contre le Département de l’Acquisition des Forces armées canadiennes concernant de graves allégations d’utilisation de petits macaques arboricoles dans le processus d’acquisition de matériel de la Défense.

«En effet nos équipes de surveillance et du renseignement criminel ont investigué le Département de l’Acquisition pendant plusieurs mois et ont pu monter un dossier solide avant que l’on puisse porter des accusations» nous explique la colonel Sandy Mason, commandante du HSE.

«Il semblerait, selon la quantité importante de vidéos, d’enregistrements audio et de photographies recueillies, que le département en question ferait vraisemblablement travailler près d’une trentaine de ce qui semble être des macaques à toque dans ses bureaux.»

Selon l’investigation, les petits primates natifs du Sri Lanka auraient pris part dans la presque totalité des contrats et du processus d’acquisition de matériel de la Défense des trente dernières années.

Une majorité des employés du département de l’acquisition serait en fait des macaques

Selon les rapports, tous plus accablants les uns que les autres, seulement environs 14% du personnel du Département de l’Acquisition serait humain.

Et de cela, la moitié seulement seraient des militaires, le reste étant des employés civils sans aucune qualification pour déterminer les besoins opérationnels des FAC et encore moins pour s’occuper d’une trentaine de petits primates vivant habituellement dans un climat subtropical humide.

Marc, un ancien employé souhaitant garder l’anonymat, confirme les allégations: «Je vous confirme que j’ai travaillé avec des macaques pendant mes 6 années à Ottawa. Mais sans blague, ils sont pas si pire. Mojo par exemple a essayé de faire comprendre au commandant du département que des vestes modulaires étaient plus adaptées au combat que des vestes à poches fixes. Il s’est pas mal fait revirer de bord, le pauvre», explique Marc. «Ils sont pas fait pour travailler dans des bureaux à Ottawa… Ils devraient pouvoir manger des figues et des petits reptiles dans la nature, pas acheter des navires pis des avions de guerre pour la Défense tsé…»
Lire la suite de l’article sur Le Bleu et Or >>

Le Bleu et Or est un journal de nouvelles militaires satiriques couvrant le vaste spectre de la réalité quotidienne des militaires canadiens. Alternant ses nouvelles entre le monde des Réguliers et des Réservistes, personne n'échappe à ce blogue bourré de sarcasme et de cynisme.

Les commentaires sont fermés.