Royer défend toujours ses fameuses «bottes à zipper»

0

Lac-Drolet, Qc. – Plusieurs mois après l’adoption du CANFORGEN 127/18, surnommé BOOTFORGEN par les troupes, la controverse entourant l’achat par les Forces de dizaines de milliers de paires de bottes largement inadaptées au travail des militaires ne réduit pas en intensité.

Les bottes, fabriquées par Royer Canada et mieux connues par leur surnom affectueux de Bottes de Marde, ont été choisies par le Département de l’Acquisition des Forces armées canadiennes en 2014 et sont toujours distribuées par les Forces même depuis l’entrée en vigueur du BOOTFORGEN.

La controverse vient du fait qu’une organisation non-gouvernementale, ralliant des anciens combattants à la retraite, appelée Association des Vétérans Fâchés (AVF), demande officiellement des excuses à Royer Canada pour avoir fournis des bottes jugées comme étant de « qualité médiocre » aux soldats canadiens.

Réunis par dizaines dans la cour arrière de leur porte-parole, l’adjudant à la retraite Jasmin Richard, les membres de l’AVF sont reconnus pour leur habitude d’être toujours fâchés, de demander des rabais d’anciens combattants le plus souvent possible dans les magasins et pour toujours débuter leurs phrases par Quand j’étais en Bosnie ou Quand j’étais dans les Commandos.

« On veut que Royer Canada s’excuse pour avoir crosser les militaires en leur donnant des bottes faites avec des vieux pains de rations pis des sacoches de tasse-assiette recyclées » a indiqué monsieur Richard, visiblement mécontent, avant d’être applaudit par ses confrères…
Lire la suite de l’article sur Le Bleu et Or >>

Le Bleu et Or est un journal de nouvelles militaires satiriques couvrant le vaste spectre de la réalité quotidienne des militaires canadiens. Alternant ses nouvelles entre le monde des Réguliers et des Réservistes, personne n'échappe à ce blogue bourré de sarcasme et de cynisme.

Les commentaires sont fermés.