Un SABRE AUCLAIR préparatoire pour les troupes qui partiront en Lettonie (PHOTOS)

0

Les membres du prochain contingent à prendre part à l’Opération REASSURANCE, en Lettonie, étaient à l’entraînement sur la Base Valcartier et dans les MRC de Portneuf et de La Jacques-Cartier du 17 au 23 octobre 2018.

À pied ou à bord de véhicules blindés, les troupes ont arpenté, dans les secteurs civils, les routes des villes de Portneuf, Cap-Santé, Saint-Basile, Pont-Rouge, Fossambault-sur-le-Lac, Sainte-Catherine-de La-Jacques-Cartier, Shannon et Saint-Gabriel-de-Valcartier.

Les manœuvres pratiquées durant l’exercice SABRE AUCLAIR 2018 visaient surtout à s’assurer que les soldats sont aptes à mener des opérations en milieu urbain. Les scénarios touchaient par exemple à l’observation et la cueillette d’information à des fins de reconnaissance militaire, à une embuscade et à une menace chimique, bactériologique, radiologique et nucléaire.

En interview pour 45eNord.ca, le lieutenant-colonel Philippe Sauvé, commandant du 12e Régiment blindé du Canada, explique que l’exercice permet aux membres du 12e RBC, mais aussi à ceux de la compagnie C du 2e Bataillon Royal 22e Régiment et de la Batterie X du 5e Régiment d’artillerie légère du Canada de s’intégrer et de définir une bonne cohésion de groupe.

En janvier 2019, ils intégreront le «Groupement tactique de la présence avancée renforcée en Lettonie» dans le cadre de l’Opération REASSURANCE. L’OTAN a déployé quatre groupements tactiques semblables dans les pays baltes et en Pologne. Ces groupements tactiques démontrent la force de l’alliance de l’OTAN et visent à prévenir les conflits et à assurer la stabilité dans la région.

Cette année, SABRE AUCLAIR avait donc double objectif: poursuivre l’entraînement et le maintien des compétences des membres du régiment, mais aussi de regrouper tous les autres qui sont se déployer.

L’accent a été mis sur les champs de tirs, la sécurité de zone arrière de brigade et une offensive à munitions réelles.

«C’est un bon entraînement, reconnaît le lieutenant-colonel Sauvé. Surtout pour la reconnaissance d’itinéraire pour notre escadron blindé, sortir vers les secteurs civils permet de côtoyer la population, maximiser l’utilisation des systèmes pour l’entraînement et valide les compétences de base des soldats».

S’il indique que la communication surtout en sortant de Valcartier vers les secteurs civils est un défi, il estime toutefois que c’est «la synchronisation des effets sur le terrain», qui est le plus grand défi de cet exercice.

Même si la certification des troupes a été validé en mai dernier durant l’exercice MAPLE RESOLVE, à Wainwright, SABRE AUCLAIR permet de ne pas oublier ce qui a été appris, afin d’être encore plus prêt au déploiement de cet hiver !

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.