Deux Navy SEAL et deux Marines accusés du meurtre d’un Béret vert avec qui ils faisait équipe

0
Le sergent Logan Melgar, un Béret vert de l’Armée américaine tué par ses camarades en juin 2017. (U.S. Army)

Deux Navy SEAL et deux Marines Raiders, des corps d’élite des forces armées américaines, ont été accusés du meurtre d’un Béret vert de l’Armée, un autre corps d’élite, avec qui ils faisaient équipe.

Ils auraient tué le sergent Logan Melgar dans une maison au Mali le 4 juin 2017, rapporte le USNI News, une publication de l’Institut naval des États-Unis (USNI), une association militaire professionnelle américaine basée à Annapolis dans le Maryland.

Les quatre membres d’unités d’élite des forces américaines sont accusés d’avoir pénétré dans la chambre de Melgar, de l’avoir l’attaché avec du ruban adhésif tandis que l’un des deux SEAL l’étouffait.

C’est le service d’enquête de la Marine américaine, le NCIS, qui a mené l’enquête et un médecin légiste a déterminé que la mort de Melgar était un homicide par asphyxie.

Les SEAL et les Marines sont tous les quatre accusés non seulement de meurtre mais d’entrave à la justice puisqu’ils auraient menti aux enquêteurs.

Les accusations ont été déposées contre les quatre quatre hommes mercredi, rapporte USNI News, citant un communiqué de la Marine américaine. « Les quatre membres du personnel font l’objet de chefs d’accusation … notamment de meurtre, de meurtre involontaire, d’homicide involontaire, d’entrave à la justice, de bizutage et de cambriolage ».

Bien que le communiqué ne révèle pas l’identité des accusés, un rapport du commandement des enquêtes criminelles de l’armée semblerait indiquer, selon la publication de l’Institut naval, que les SEAL impliqués étaient les maîtres Antony DeDolph et Adam Cranston Matthews.

Selon le rapport du commandement des enquêtes criminelles de l’armée, rapporte également USNI News, un témoin a déclaré que DeDolph avait reconnu avoir «étouffé Logan» après que lui et Matthews ont attaché Melgar avec du ruban adhésif.

Étonnamment, aucun des quatre accusés n’est détenu pour le moment. DeDolph et Matthews, membres du groupe de développement de la guerre spéciale navale (SEAL Team 6), sont actuellement en service actif en Virginie. Les Marine Raiders quant à eux, sont toujours en service actif en Caroline du Nord.

Toujours selon la publication de l’Institut naval, les SEAL et Melgar partageaient la même maison où le meurtre a été commis et faisaient partie de la même équipe d’opérations spéciales conjointes rattachée à l’ambassade américaine à Bamako.

« Le béret vert et DeDolph étaient en désaccord sur le professionnalisme du SEAL », rapportait de son côté cette semaine le site web américain d’information Daily Beast.

« Si ces allégations d’inconduites sont fondées, elles représentent une violation de la confiance et des normes requises de tous les membres du service », a déclaré le capitaine Jason Salata, porte-parole du commandement des opérations spéciales de la Marine américaine, citée par le USNI News. « Nous faisons confiance aux membres de notre service pour protéger les intérêts les plus sensibles de notre pays et le faire avec honneur. »

Une audience préliminaire sur cette affaire aura lieu à la base navale de Norfolk, en Virginie le 10 décembre.

Les commentaires sont fermés.