Deux CC-130J Hercules pour lancer l’Opération LENTUS 18-06 aux Îles-de-la-Madeleine (PHOTOS/VIDÉO)

0

Mise à jour du samedi 1er décembre, à 16h25
Avec une journée de retard, le 2e aéronef de l’Aviation royale canadienne est arrivé ce samedi matin à 11h15 aux Îles-de-la-Madeleine. Les militaires finissent de décharger le matériel d’Hydro-Québec. Les partenaires sur place continuent de travailler d’arrache-pied pour rétablir la situation aux Îles-de-la-Madeleine.


Deux avions de transport CC-130J Hercules de l’Aviation royale canadienne devaient décollé de l’aéroport de Saint-Hubert ce vendredi en direction des Îles-de-la-Madeleine pour prêter assistance aux autorités dans le cadre de l’aide gouvernementale aux habitants, lançant ainsi l’Opération LENTUS 18-06.

Tard hier soir, le ministre fédéral de la Sécurité publique Ralph Goodale et le ministre de la Défense nationale Harjit Sajjan, disaient avoir « accepté la demande d’aide fédérale présentée par le gouvernement du Québec en vue d’aider les citoyens dans le besoin [… alors que] la situation est fluide et évolue rapidement.

Le premier avion a donc décollé de Saint-Hubert vers 11h, et avait à son bord du personnel d’Hydro-Québec, de Bell, de la Sécurité publique et le groupe de reconnaissance d’incident de la 2e Division du Canada et de la Force opérationnelle interarmées Est.

Voir la vidéo sur YouTube >>

Évaluer la situation

En interview pour 45eNord.ca juste avant d’embarquer dans l’avion, le major Bernard Bossé, commandant du Groupe de reconnaissance d’incident de la 2e Division du Canada et de la Force opérationnelle interarmées Est, a expliqué que son équipe va rentrer en contact avec les autorités locales et voir avec les partenaires ce que les Forces armées canadiennes peuvent amener comme aide et comment le faire, et ce, en plus du soutien aérien offert.

«On a déjà des Rangers sur place depuis hier soir en appui de la Sûreté du Québec pour faire des patrouilles de présence pour s’assurer que les gens en manque de communication et d’électricité sont bien à l’aise».

Si une aide demandant plus de présence militaire est nécessaire, cela sera vraisemblablement l’Unité d’intervention immédiate de Valcartier qui sera déployée.

«Initialement, la première idée était d’y aller par bateau, mais les conditions ne le permettaient pas, alors on est rapidement arrivé avec un plan B [y aller avec un avion des Forces armées canadiennes, NDLR]. En envoyant tout de suite un avion on peut déjà avoir des équipes supplémentaires et des génératrices sur place. On veut être le plus rapide possible», a déclaré pour sa part Jonathan Côté, porte-parole d’Hydro-Québec.

Les équipements plus lourds, comme des nacelles, arriveront par voie maritime plus tard.

­«Il y a vraiment beaucoup de dégâts, il y a eu de très forts vents avec des rafales de 130 km/h, alors on a des poteaux brisés et même des structures de lignes à haute tension qui ont été endommagées. On a beaucoup de travail à faire !», de conclure le porte-parole d’Hydro-Québec.

Un deuxième avion, qui devait partir dans l’après-midi, doit amener du matériel prioritaire pour la reconstruction du réseau.

Le major Bossé se dit très enthousiaste à l’idée de participer à cette nouvelle opération d’aide à la population. «On est la pour ça! C’est le premier mandat des Forces: la protection du Canada et de sa population, que ce soit en cas de désastre naturel ou non. On est très heureux de faire ça et très enthousiastes d’aider la population!»

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.