Deux ex-militaires accusés de meurtre au premier degré à Québec

0
Cédrick Fafard (à gauche) et Antonin Ladet (à droite), sont accusés de meurtre au premier degré. (45eNord.ca)

Deux ex-membres des Forces armées canadiennes, Cédrick Fafard, 27 ans, et Antonin Ladet, 41 ans, ont été accusés ce mercredi 28 novembre au Palais de justice de Québec du meurtre au premier degré de Jordan Tremblay survenu lundi après-midi à Beauport, un arrondissement de Québec.

Les deux hommes ont été arrêtés mardi matin à l’aire de service de L’Étape, dans la réserve faunique des Laurentides par le groupe d’intervention tactique du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ). Ils ont comparu ce matin devant la juge Annie Trudel de la Cour du Québec.

Antonin Ladet, un ancien fantassin déployé à plusieurs reprises, notamment à Kandahar (Afghanistan) et en Haïti, souffrirait de trouble de stress post-traumatique.

Il a déjà eu maille à partir avec la justice militaire lorsque, en 2015, il a insulté une collègue militaire en mai, puis poussé au sol un supérieur qui s’entraînait en novembre de la même année.

Libéré des Forces armées, Antonin Ladet avait alors plaidé coupable en cour martiale à des accusations de menaces verbales et de violence envers un supérieur.

Fafard, qui a lui aussi servi dans les Forces armées, a aussi joué dans la Ligue de hockey semi-professionnelle du Québec, où il était principalement reconnu pour ses talents de batailleur et de dur à cuire.

La victime, Jordan Tremblay, âgé de 26 ans, a été assassiné lundi après-midi dans le stationnement d’une résidence de la rue Sénégal, dans l’arrondissement de Beauport alors qu’il était en visite chez sa grand-mère avec sa conjointe et son bébé.

Tremblay était connu des milieux policiers. Il a été arrêté et condamné à de nombreuses reprises, notamment pour vol, méfait et introduction par effraction.

On ignore pour l’instant les mobiles du crime et la nature des liens qui unissent les deux présumés meurtriers et la victime, la police refusant de s’avancer pour l’instant. On sait toutefois que la victime comptait Cédrick Fafard parmi ses «amis» Facebook.

Les accusés vont demeurer en détention jusqu’à leur prochaine comparution en cour, qui aura lieu le 17 décembre.

Les commentaires sont fermés.