Des enfants plantent 16 000 coquelicots au Champ d’honneur national (PHOTOS/VIDÉO)

0

À quelques jours du 11 novembre, ce sont plusieurs dizaines d’enfants, de l’école primaire Edward Murphy School et de l’école secondaire Vincent Massey Collegiate, qui ont déposé pas moins de 16 000 coquelicots sur toutes les pierres tombales du Champ d’honneur national, à Pointe-Claire, sur l’île de Montréal.

Au Champ d’honneur national, tous les vétérans sont égaux dans la mort – simple soldat et général, héros et celui dont le service a été sans éclat, indigent et fortuné – en raison de leur service pour la paix et la liberté.

L’excitation est palpable et les cris fusent, malgré la fine pluie qui tombe en ce lundi 5 novembre. Plusieurs bus scolaires sont arrivés au Champ d’honneur national et les enfants en sont sortis avec des sacs entiers de coquelicots. Le but: planter près de 16 000 de ces fleurs sur les tombes des soldats tombés au combat durant les différentes guerres auxquelles le Canada a pris part, pour qu’aucune d’entre elles ne tombent dans l’oubli.

Cadet depuis un an, le caporal Jonathan Boruta, du Corps de cadets 2709 Canadian Grenadier Guards, explique: «C’est important de se souvenir pour les soldats qui étaient ici, qui nous ont aidé en se battant pour nous».


Voir la vidéo sur YouTube ­­>>

En interview pour 45eNord.ca, le colonel Michael Canavan, commandant du 34e Groupe-brigade du Canada estime que «c’est très important que les enfants aient la chance de faire ce qu’ils ont fait aujourd’hui. Ils se souviennent et font des actes de souvenir pour nos soldats qui sont décédés durant les guerres mondiales numéros 1 et 2, mais aussi souligner ce que les Forces armées canadiennes ont faites pendant les autres guerres qui ont suivies.»

Après avoir déposé les milliers de coquelicots, les élèves se sont rassemblés pour une courte cérémonie autour du rond-point Currie et de sa Croix du sacrifice. Lisant le poème In Flanders Field ou la prière du soldat, quelques uns d’entre eux ont aussi déposé une couronne, encore une fois pour ne pas oublier. Une longue minute de silence avec pour seul bruit l’eau tombant sur les vêtements a marqué certains qui se sont recueillis.

«C’est incroyable et c’est très touchant qu’ils aient pris le temps de faire ça, même dans la pluie, pour nos vétérans», d’affirmer le colonel Canavan.

Même si cela ne leur aura pris que moins de deux heures au Champ d’honneur national, la nouvelle génération n’oublie pas et par ces actes de souvenirs dit: Nous nous souviendrons d’eux!

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.