Les États-Unis vont réduire le nombre de leurs soldats en Afrique

0
Des parachutistes et secouristes américains de l’Aviation américaine amène un blessé sur un brancard à un hélicoptère Super-Stallion CH-53E des marines lors d’un exercice dans le désert du Grand Bara, près de Djibouti, en septembre 2012 (Archives/Staff Sergeant Christopher Ruano, Combined Joint Task Force – Horn of Africa)

Les Etats-Unis vont réduire le nombre de leurs militaires déployés à travers l’Afrique et se concentrer davantage sur la réponse aux menaces posées par leurs concurrents russes et chinois, a déclaré le Pentagone jeudi.

Actuellement, près de 7.200 soldats américains se trouvent dans des dizaines de pays africains, notamment en Somalie, au Nigeria et en Libye.

La porte-parole du Pentagone, Candice Tresch, a indiqué que ce nombre serait réduit d’environ 10% au cours des prochaines années, sans préciser quels pays africains seraient concernés.

« Ce réalignement prévoit spécifiquement de réduire les forces d’environ 10% au cours des prochaines années – ce qui représente une fraction des 7 200 membres du DoD affectés à l’Afrique », Commandante Candice Tresch.

Elle a toutefois assuré que le Pentagone ne perdrait pas ses capacités à travers le continent, et que les efforts se transformeraient dans certains cas en formation et conseil aux forces locales.

« Nous allons préserver une majorité de notre coopération sécuritaire, des partenariats et programmes en Afrique qui renforcent nos réseaux de partenaires et améliorent les capacités et les programmes en cours des partenaires », a-t-elle ajouté.

« Nous allons réaligner nos ressources en contre-terrorisme et nos forces opérant en Afrique au cours des prochaines années pour garder une position compétitive à travers le monde ».

Les activités de contre-terrorisme (C-VEO, Counter-Violent Extremist Organization) dans plusieurs régions, notamment la Somalie, Djibouti et la Libye, restent en grande partie les mêmes. Dans d’autres régions, comme l’Afrique de l’Ouest, l’accent passe de l’assistance tactique au rôle de conseiller, d’aide, de liaison et de partage de renseignements. Communiqué du Pentagone du 15 novembre 2018.

Cette annonce intervient alors que le Pentagone travaille à appliquer les objectifs fixés par la stratégie de défense nationale de l’administration Trump, qui met l’accent sur la concurrence avec la Russie et la Chine.

Mercredi, une commission parlementaire bipartisane a affirmé que « la supériorité militaire des Etats-Unis –colonne vertébrale de son influence mondiale et de sa sécurité nationale– s'(était) érodée à un niveau dangereux ».

Les commentaires sont fermés.