HUMOUR | Un réserviste réussi à signer un camelback à Longue-Pointe

0

Un réserviste de la région de Montréal en classe A aurait réussi à signer un Camelbak à l’habillement de Longue-Pointe selon les sources obtenues par Le Bleu et Or. Le caporal Félix Beauharnois décrit comment les événements se seraient produits jeudi dernier pendant l’une des rares plages horaires où l’habillement de Longue-Pointe est ouvert.

«Je suis juste rentré à l’habillement pour essayer de changer mes pantalons qui sont déchirés depuis 2009 pis j’ai remarqué que c’était un pouf de l’Air Force qui était au comptoir», nous a expliqué le caporal Beauharnois. «Je vais souvent à l’habillement pour essayer de changer mon stock brisé, un peu en joke tsé, pis j’ai vu que c’était un nouveau donc j’en ai profité pour le tester pis j’ai demandé un Camelbak, encore là c’était en joke… Pis il me l’a donné toé chose!», dit le caporal le sourire aux lèvres. «Ça a pas prit deux minutes que les MP ont débarqué pis ils ont menotté le pauvre jeune devant tout le monde… Ça criait pis toute, le couturier a rapidement aidé les MP à tenir le jeune en place qui essayait de se débattre… C’était pas beau à voir.»

Interrogé sur la situation, le commandant de l’habillement, le major Nathan Corbin, a expliqué qu’il prenait la situation très au sérieux. «Je commande l’habillement de Longue-Pointe depuis 3 ans et j’y travaille depuis presque 20 ans et on a toujours eu un standard très élevé en terme de préservation des ressources. On prend très au sérieux l’incident de jeudi dernier et on travaille activement à comprendre ce qui s’est passé», explique le major Corbin, visiblement furieux.

«L’investigation est en cour avec les enquêteurs de la police militaire auprès de l’aviateur en question et de son superviseur à savoir pourquoi il a donné une pièce d’équipement sensible comme un Camelbak à un réserviste. Tout ce que je peux dire c’est que le membre en question est présentement détenu par les MP et pourrait se voir attribuer de lourdes sanctions disciplinaires et/ou administratives allant jusqu’à l’expulsion définitive des Forces armées canadiennes après un séjour bien mérité à Edmonton», a-t-il terminé.

Lire la suite de l’article sur Le Bleu et Or >>

Le Bleu et Or est un journal de nouvelles militaires satiriques couvrant le vaste spectre de la réalité quotidienne des militaires canadiens. Alternant ses nouvelles entre le monde des Réguliers et des Réservistes, personne n'échappe à ce blogue bourré de sarcasme et de cynisme.

Les commentaires sont fermés.