Infanterie 0010 #529 Les chauffeurs de VBL

0

Un jour il faudrait que je fasse un chapitre sur l’infanterie mécanisée. Il y a un bon potentiel de blagues à faire dessus. Le problème c’est que ni Lacogne, Vaillancourt ou Mazout ne sont déjà montés dans un de ces véhicules. Ce sont des fantassins à pied et ils le resteront.

Moi-même, même si je connais bien le véhicule, je n’ai jamais fait d’exercices majeurs dedans. Je n’ai fait, en fait, qu’un seul vrai exercice mécanisé et j’étais fusilié dans la boite. Et j’ai trouvé ça tellement ennuyant que je préfère être dans l’infanterie légère. (en lisant ça y en a qui se disent que je suis pas bien dans tête).

Mais j’en sais assez pour savoir que le chauffeur VBL est souvent tout seul dans son coin dans la section. Comme il n’est pas censé quitter le véhicule, il reste cloitré dans son pit de chauffeur. Un pit où il y a assez d’espace pour se coucher et se mettre assez confortablement si on est pas trop gros ou trop musclé.

De plus, tous mes collègues qui ont conduit le VBL en exercice me disent que personne ne pense au chauffeur.

Par exemple: quelqu’un chauffe les rations pour toute la section, il ne pensera pas à en chauffer une pour ce dernier. Et comme il sort peu du véhicule, on le voit peu, on le connait à peine et il développe une sensibilité à la lumière naturelle.

Il est pratiquement un animal fantastique digne d’être étudié par Norbert Dragonneau.

Jonathan Girard s'est enrôlé dans les Forces armées canadiennes en septembre 2005 et a rejoint le Royal 22e Régiment en juin 2006. Passionné de BD depuis toujours, il dessinait beaucoup lors des exercices avant finalement de se lancer et de rendre son travail public.

Les commentaires sont fermés.