Infanterie 0010 #530 La «522»

0

Dans les films de guerres, il y a toujours ce gars avec des lunettes en fond de bouteille qui suit le lieutenant partout avec une grosse radio dans le dos.

Ce gars là, c’est le signaleur.

Il y a pas longtemps j’ai pus voir les nouvelles radios et comparées aux anciennes elles sont petites et ne pèse presque rien. C’était un payment de traîner cette radio. Pas autant que de traîner un arl Gustave avec des minutions mais quand même. Et la première chose qui m’est venue en tête en voyant le nouveau modèle est: « Les gars vont quand même bitcher quand on va leurs demander de la traîner. »

Comme un de mes lecteurs a commenté une fois. Le bitchage est dans l’ADN du « 22 ».

Et je termine avec une petite anecdote. La 522 marchaient plutôt bien quand on la confiait entre de bonnes mains. Donc moins de 10% de l’Infanterie je dirais. Mais des fois il fallait tout faire des fois pour la faire fonctionner. Une fois, dans le clos, ils étaient 5 gars autour d’une d’entre elle pour la faire fonctionner.

Donc 5 « 22 » autour de la 522. Un sergent a pas pu s’empêcher de faire la remarque : « C’est pour ça que ça s’appels une 522, ça en prend 5 pour la faire fonctionner ». (humour !)

Jonathan Girard s'est enrôlé dans les Forces armées canadiennes en septembre 2005 et a rejoint le Royal 22e Régiment en juin 2006. Passionné de BD depuis toujours, il dessinait beaucoup lors des exercices avant finalement de se lancer et de rendre son travail public.

Les commentaires sont fermés.