Le Kremlin dénonce l’«imprévisibilité» de Washington avant une nouvelle rencontre Poutine-Trump

0
Une nouvelle rencontre entre Vladimir Poutine et Donald Trump est prévue fin novembre 2018 en Argentine. (AFP/Archives / Stéphane DE SAKUTIN, Mandel NGAN, Odd ANDERSEN)

Le Kremlin a dénoncé mercredi «l’imprévisibilité» des États-Unis qui suscite selon Moscou une «profonde préoccupation dans le monde entier», à deux semaines d’une nouvelle rencontre entre Vladimir Poutine et Donald Trump prévue fin novembre en Argentine.

«Le fait que l’Amérique est devenue imprévisible ces derniers temps, ce n’est pas un secret pour qui que ce soit», a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, dans une interview à la chaîne de télévision russe Dojd en marge du sommet de l’Asean à Singapour.

«Cette imprévisibilité du plus grand pays, de l’économie la plus puissante du monde est l’objet d’une profonde préoccupation dans le monde entier», a-t-il estimé.

Cette déclaration intervient alors que les États-Unis, dont les relations avec Moscou sont au plus bas, s’apprêtent à imposer de nouvelles sanctions à la Russie en lien avec l’empoisonnement en mars de l’ex-agent double russe Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia en Angleterre, imputé par Londres aux autorités russes.

«Nous ne reconnaissons pas ces restrictions unilatérales […] et nous les considérons comme illégitimes», a souligné M. Peskov, en estimant que les nouvelles sanctions allaient «compliquer davantage» les relations russo-américaines.

Alors que le président russe Vladimir Poutine et le vice-président américain Mike Pence se trouvent actuellement à Singapour où a eu lieu le sommet des pays de l’Asean, «aucune rencontre séparée n’est prévue» entre les deux responsables, selon M. Peskov.

«Une telle rencontre n’est d’ailleurs pas nécessaire, puisqu’on se prépare à une vraie rencontre en Argentine» entre M. Poutine et son homologue américain Donald Trump qui participeront tous les deux au sommet du G20 à Buenos Aires les 30 novembre et 1er décembre.

Donald Trump et Vladimir Poutine s’étaient rencontrés pour leur premier sommet bilatéral à Helsinki en juillet. À son issue, le président américain avait été critiqué dans son pays pour s’être montré très conciliant avec son homologue russe.

Leur première rencontre a eu lieu en juillet 2017 en marge du sommet du G20 à Hambourg, en Allemagne.

Les commentaires sont fermés.