Le Canada ne prolongera pas sa mission de paix au Mali

0
Des membres de l’équipe de patrouille à long rayon d’action hollandaise chargent une victime simulée dans un hélicoptère CH147 Chinook lors d’un exercice d’évacuation médicale à l’appui de l’opération PRESENCE – Mali autour de Gao, le 31 juillet 2018. (Archives/Cplc Jennifer Kusche)

Le Canada ne prolongera pas sa mission de paix au Mali a indiqué samedi le ministre de la Défense nationale Harjit Sajjan en marge du Forum sur la sécurité internationale à Halifax, en Nouvelle-Écosse.

Interrogé par un journaliste de la radio anglophone publique d’État, sur la possible prolongation de la mission de paix du Canada au Mali, le ministre de la Défense nationale Harjit Sajjan a répondu que «les discussions» qu’il avait eues « avec d’autres membres de la sécurité des Nations unies n’avaient pas conduit à cela».

«Chaque année, une nation prend ses responsabilités en déployant un contingent. Nous l’avons fait», a ajouté Harjit Sajjan. «Les Nations unies travaillent avec d’autres nations pour nous remplacer».

La mission malienne du Canada s’achèvera en juillet 2019 comme prévu initialement.

Elle a débuté le 1er juillet 2018 dans le nord du Mali, à Gao, en remplacement de l’armée allemande.

À l’heure actuelle, un contingent de 250 soldats canadiens et huit hélicoptères sont déployés dans le pays d’Afrique de l’Ouest pour effectuer notamment des évacuations médicales de la mission de l’ONU au Mali (Minusma).

Cette mission de paix des Forces armées canadiennes est la première d’envergure depuis celle qui avait avorté au moment du génocide au Rwanda en 1994.

Le retour des Casques bleus en Afrique répond également à un engagement de campagne du premier ministre canadien Justin Trudeau, qui s’était fait élire en octobre 2015, avec la promesse, entre autres, de réengager le Canada dans les missions de paix des Nations unies.

Ottawa souhaite aussi obtenir un siège au Conseil de sécurité de l’ONU en 2021.

Le ministre Sajjan a précisé qu’il y aurait une période de transition avant que le Canada quitte le Mali, un peu comme celle qu’il y a eu l’année dernière lorsque la mission hélicoptère germano-belge au Mali a pris fin et que du personnel canadien est arrivé.

La prochaine, et vraisemblablement dernière, rotation de troupes canadiennes au Mali, arrivera en théâtre en janvier pour repartir en juillet. Ce sont les hélicoptères Griffon du 430e escadron tactique d’hélicoptères de Valcartier et des hélicoptères Chinook du 450e escadron tactique d’hélicoptères de Petawawa qui voleront au secours de potentielles victimes et transporteront personnel et matériel pour la Minusma.

Ils ont d’ailleurs récemment conclu leur entraînement de terrain à Petawawa et Kingston.

« L’ONU est sur la bonne voie de trouver un remplaçant », a déclaré Harjit Sajjan, et « nous allons travailler avec ceux qui prendront la relève, quels qu’ils soient. »

Bien qu’aucune annonce officielle n’ait été faite, c’est la Roumanie qui devrait prendre la relève du Canada, mais pas avant octobre ou novembre.

*Avec AFP

Les commentaires sont fermés.