Les résultats de la Concentration de patrouille canadienne 2018 (PHOTOS)

0

La Concentration de patrouille canadienne (CPC) s’est conclue à la Base des Forces canadiennes Wainwright, en Alberta, après plus d’une semaine de patrouilles intenses pour 24 équipes, et a vu l’équipe du 3e Bataillon Royal 22e Régiment, être la seule à obtenir la certification argent.

Durant cet entraînement annuel, les soldats canadiens et de six autres nations partenaires de l’OTAN (Italie, Lettonie, Pays-Bas, Pologne, Royaume-Uni et États-Unis) devaient effectuer une série de patrouilles à grande distance et intervenir dans le cadre de différents scénarios réalistes.

Le Centre canadien d’entraînement aux manœuvres est responsable de la planification de la Concentration, qui vise à répondre aux objectifs de Protection, Sécurité, Engagement: la politique de défense du Canada, en améliorant la disponibilité opérationnelle des soldats et leur capacité à mener des opérations aux côtés de leurs homologues des nations alliées.

La CPC permet également d’accroître la souplesse des soldats, qui doivent effectuer les patrouilles dans des conditions météorologiques imprévisibles et sur un terrain non familier de 40 kilomètres. Leurs compétences de soldats, leurs aptitudes au leadership, leur endurance et leur résilience mentale sont mises à l’épreuve, comme l’a affirmé en entrevue avec 45eNord.ca, le commandant du Centre canadien d’entraînement aux manœuvres, le colonel Pierre Huet.

Il explique que les équipes formaient une patrouille de reconnaissance (huit membres) qui devaient courir plus de 40 kilomètres et être autonomes durant environ 40 à 50 heures. Véritable test physique et mental, l’exercice met en avant la résilience et l’esprit d’équipe pour réussir dans les conditions de Wainwright où il est possible d’avoir quatre saisons en une journée !

La concentration de patrouille canadienne se base sur un scénario très réaliste pour que la mission qui ait donné à chaque équipe soit comme si c’était une vraie mission donnée par la chaîne de commandement lors d’un déploiement à l’étranger.

Le colonel Huet dit que la majorité des équipes ont trouvé l’exercice très demandant, au point que certaines équipes pensaient même avoir déviées de leur route et être tombées dans des champs de tir live, alors qu’il s’agissaient bien de réalisme extrême.

Au final, ce sont 22 équipes sur 24 qui ont réussi à compléter leur mission. Douze ont obtenu leur Certificat d’accomplissement, neuf ont été capables d’atteindre le niveau bronze et une seule est allé jusqu’à obtenir le niveau Argent, et il s’agit de l’équipe du 3e Bataillon Royal 22e Régiment.

Le colonel Huet estime que l’équipe avait un niveau de préparation plus élevée que les autres; plusieurs mois d’entrainement au préalable n’y étant sans nul doute pas étranger !

Le caporal-chef Vincent Lareau, commandant de l’équipe du 3e Bataillon dit avoir beaucoup aimé l’expérience même si cela a pu être difficile dans les derniers moments en raison de la fatigue accumulée. «Ça était 48 heures assez intenses!», confirme-t-il.

Lors de la précédente édition, en 2016, c’est l’équipe du 2e Bataillon Royal 22e Régiment, qui avait obtenu les meilleurs scores, pour décrocher le niveau Or.

Deux de la 2e Division du Canada (1er Bataillon Royal 22e Régiment, 12e Régiment blindé du Canada) ont obtenu le niveau Bronze et deux autres (34e Groupe-brigade du Canada x2) ont reçu un Certificat d’accomplissement.

Une belle fierté à ramener dans les unités pour les participants !

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.