Le tweet de Trump est une «incitation» de plus à une «armée européenne»

0
Le président américain Donald Trump reçu à l’Elysée par son homologue français Emmanuel Macron, le 10 novembre 2018. (POOL/AFP/Christophe Petit-Tesson)

Le tweet virulent de Donald Trump sur la défense européenne est « une incitation supplémentaire » à créer une armée commune au sein de l’Union européenne, a estimé lundi le ministre français de l’Économie Bruno Le Maire, pour qui l’Europe doit affirmer sa «souveraineté».

«Quand on lit ce tweet, c’est une incitation supplémentaire à faire cette armée européenne que propose Emmanuel Macron», a déclaré sur France Inter le ministre, interrogé sur les propos du président américain.

«La question aujourd’hui », ce n’est pas tant « ce que nous répondons à Donald Trump», a toutefois poursuivi le ministre : « c’est ce que nous, Européens, nous avons dans les tripes, et ce que nous sommes capables de faire».

Le président américain, lors de son arrivée à Paris vendredi soir pour les cérémonies du 11 novembre, avait jugé «très insultants» les propos d’Emmanuel Macron plaidant pour la construction d’une armée européenne et estimant que l’Europe devait se « protéger à l’égard de la Chine, de la Russie et même des États-Unis ».

L’Élysée a toutefois assuré que l’armée européenne en question ne visait en aucun cas les États-Unis, évoquant une «confusion» dans l’interprétation de ses propos. «Nous devons mieux partager le fardeau au sein de l’OTAN», a d’ailleurs lancé M. Macron lors d’un entretien avec Donald Trump.

Pour Bruno Le Maire, l’Union européenne doit néanmoins bel et bien être capable de «se défendre», notamment face à «la menace principale» que constitue aujourd’hui « le terrorisme islamiste ».

«L’Europe doit affirmer aujourd’hui sa souveraineté, elle doit défendre ses intérêts économiques, elle doit affirmer ce qu’est sa vision d’une fiscalité juste et efficace», a martelé le ministre sur la radio France Inter, insistant une nouvelle fois sur sa volonté de mieux taxer les géants du numérique.

Les commentaires sont fermés.