Accusations d’agression sexuelle à Petawawa et Kingston et de trafic de meth à Esquimalt

55
Le Service national des enquêtes des Forces canadiennes enquête sur toutes les infractions importantes ou sensibles menées contre la propriété, les personnes ou le Département de la défense nationale. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Le Service national des enquêtes des Forces canadiennes enquête sur toutes les infractions importantes ou sensibles menées contre la propriété, les personnes ou le Département de la défense nationale. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)

Dans trois affaires distinctes, le Service national des enquêtes des Forces canadiennes (SNEFC) a déposé des accusations d’agression sexuelle en vertu du Code criminel contre deux membres des Forces armées canadiennes et une accusation de possession de drogue en vue d’en faire le trafic a été déposée contre un membre civil de la communauté.

Le 4 décembre 2018, le Service national des enquêtes des Forces canadiennes a inculpé un membre des Forces armées canadiennes d’agression sexuelle en vertu du Code criminel. L’accusation concernait un incident mettant en cause un autre membre des Forces armées canadiennes alors que l’accusé était déployé dans le cadre d’une mission à la BFC Petawawa (Ont.) Au cours de l’été 2018.

Le caporal David Claxton, membre de la Réserve du Cameron Highlanders of Ottawa, une unité de la Réserve située à Ottawa (Ontario), fait face à l’accusation suivante.

Un (1) chef d’agression sexuelle en vertu de l’article 271 du Code criminel.
L’affaire est en cours dans le système de justice civile. La première comparution de l’accusé aura lieu le 15 janvier 2019 au palais de justice de Pembroke, à Pembroke, en Ontario.

À Kingston

Hier, le Service national des enquêtes des Forces canadiennes (SNEFC) a aussi dans une affaire non liée déposé un chef d’accusation d’agression sexuelle en vertu du Code criminel contre un deuxième membre des Forces armées canadiennes. L’accusation est liée à un incident signalé au mois d’avril 2018 au Collège militaire royal à Kingston (Ontario), impliquant un autre membre des Forces armées canadiennes.

L’élève-officier Tyler Johnston, un élève-oficier du CMR Kingston (Ontario), fait face au chef d’accusation suivant.

  • Un (1) chef d’accusation d’agression sexuelle en vertu de l’article 271 du Code criminel du Canada.

L’affaire est maintenant instruite conformément au système de justice civil. La première comparution de l’accusé au Palais de justice de Kingston (Ontario) aura lieu le 31 janvier 2019.

Accusation de possession de drogue en vue d’en faire le trafic a été déposée contre un membre civil de la communauté

Par ailleurs, le 15 novembre 2018, dans une autre affaire distincte, le Service national des enquêtes des Forces canadiennes (SNEFC) a porté des accusations contre un membre civil pour des infractions liées aux drogues en vertu de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances.

 Les accusations sont liées à la possession de méthamphétamine et de méthylènedioxyméthamphétamine (MDMA) en vue dans faire le trafic par l’accusé au mois de septembre 2017 dans la ville ou à proximité du canton d’Esquimalt (C.-B.) et de la Base des Forces canadiennes d’Esquimalt.

Noah William Currie, un civil qui était dans le secteur des unités de logement résidentiel au moment de l’infraction, est actuellement en prison pour d’autres infractions qui ont fait l’objet d’une enquête par un autre service de police. M. Currie fait face aux accusations suivantes :

 

  • Deux chefs d’accusation pour possession d’une substance contrôlée à des fins de trafic en contravention du paragraphe 5(2) de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances.

 L’enquête a été lancée au mois de juin 2017 à la suite d’une plainte d’une tierce personne au sujet d’une personne qui prétendument faisait le trafic de méthamphétamine dans une unité de logement résidentiel à Victoria (C.-B.). La personne a été arrêtée le 8 janvier 2018 suite à l’exécution d’un mandat de perquisition.

Citations

 «Les activités comme la possession et le trafic de drogues illicites sont extrêmement dommageables pour la santé et le bien-être de notre communauté et ne seront pas tolérées. Ces accusations démontrent nos efforts incessants pour effectuer des enquêtes professionnelles de lutte antidrogue au niveau national afin de s’assurer que les responsables sont traduits en justice et procurer un environnement sûr et sécuritaire pour le personnel des FAC ».Le lieutenant-colonel Kevin Cadman, commandant, Service national des enquêtes des Forces canadiennes

Le SNEFC est une unité spécialisée établie au sein du Groupe de la police militaire des Forces canadiennes (Gp PMFC). Son mandat consiste à mener des enquêtes sur les dossiers de nature grave et délicate touchant les biens et le personnel du ministère de la Défense nationale (MDN) ainsi que les membres des FAC en service au Canada et dans le monde entier. Le Gp PMFC et le SNEFC mènent des enquêtes policières de façon indépendante, sans interférence et conformément aux normes professionnelles les plus strictes.