Afghanistan: un chef militaire taliban de haut rang tué par un drone américain

0
(Photo: Archives/US Air Force)

Les talibans, l’Otan et des sources officielles afghanes ont annoncé dimanche la mort d’un membre de l’état-major militaire taliban, Abdul Rahim Manan, tué samedi soir par un drone des forces armées américaines.

Abdul Rahim Manan était également considéré comme le gouverneur « fantôme » de la province de Helmand, frontalière de celle de Kandahar (sud), berceau des talibans.

Selon le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Najib Danish, Abdul Rahim Manan était « le chef militaire des talibans non seulement dans le Helmand mais aussi dans d’autres provinces du sud. Sa mort, et celle de 32 hommes avec lui, porte un sérieux coup à l’ennemi et va améliorer la sécurité dans la province ».

La mission de l’Otan en Afghanistan a confirmé la mort du chef militaire taliban dans « une opération aérienne ».

« Les talibans devraient plutôt envisager à intensifier les pourparlers de paix que la lutte armée car c’est la seule solution », a indiqué à l’AFP le Colonel David Butler, porte-parole des forces américaines au sein de l’Otan.

« Il faut se diriger vers une solution politique. Ce massacre ne doit plus continuer », a-t-il ajouté.

Sur leurs canaux de communication officiels, les talibans ont reconnu une « immense perte ».

« Le commandant militaire et gouverneur de l’Emirat islamique de la province de Helmand Mullah Abdul Manan -selon son nom taliban- a été le martyr d’un lâche bombardement des occupants américains », est-il écrit.

Le porte-parole du gouverneur de Helmand, Omar Zwak, a indiqué qu’Abdul Rahim Manan a été blessé par « un drone dans le district de Nawzad » puis « transporté à l’hôpital où il est décédé ».

Abdul Rahim Manan faisait partie de la troisième liste noire du Centre contre le financement du terrorisme (TFTC), dévoilée le 23 octobre par les Etats-Unis, l’Arabie Saoudite et cinq autres pays du golfe, gelant les avoirs éventuels de neuf individus, dont six talibans:

Abdul Rahim Manan was designated for acting for or on behalf of the Taliban.

Rahim is the Taliban’s Shadow Governor for Helmand Province, Afghanistan, who provided a large number of Taliban fighters to attack Afghan government forces. As of early 2018, Rahim was a Taliban leader responsible for coordinating and organizing Taliban operations in Afghanistan and has ties to the IRGC.

In late 2007, Rahim oversaw the logistics of lethal aid transfers from the IRGC-QF to the Taliban. Rahim, a senior Taliban commander, worked with Iran’s primary interlocutor with the Taliban to request supplies and coordinate lethal aid shipments.

Extrait de la liste noire du TFTC.(Source U.S. Treasury)

Cette vague de sanctions financières vise des talibans en Afghanistan et des responsables iraniens accusés de les soutenir financièrement.

En début de semaine, les talibans ont rejeté les dernières propositions de paix du président afghan Ashraf Ghani qui a annoncé lundi la constitution d’une « équipe de négociation » de 12 personnes et indiqué qu’une « feuille de route pour les négociations de paix » avait été établie.

Les talibans ont rétorqué une nouvelle fois vouloir négocier « avec les envahisseurs américains » et non avec l’exécutif de Kaboul, qualifié d' »entité impuissante imposée de l’étranger ».

Les commentaires sont fermés.