Deux avions de l’armée américaine se percutent au large du Japon

0
Un avion de ravitaillement KC-130 Super Hercules du Corps américain des Marines. (Archives/USMC)

Deux avions de l’armée américaine appartenant au corps des Marines se sont percutés lors d’une opération de ravitaillement près des côtes japonaises à environ 200 miles des côtes du Japon vers 2 heures du matin, le 6 décembre..
——
Mise à jour 11/12/2018

Mise à jour 06/12/2018, 9h14

Le Corps américain des Marines confirme que jusqu’ici deux Marines ont été retrouvés. L’un est en bon état et l’autre a été déclaré mort par le personnel médical. Le militaire qui a pu être sauvé se trouvait à bord du chasseur.Les opérations de recherche et de sauvetage se poursuivent pour retrouver les 5 Marines restants.

——

Dans un communiqué, l’armée américaine a indiqué que les avions avaient décollé de la base d’Iwakuni, au sud du Japon, et que des opérations de secours étaient en cours.

Une enquête sur les circonstances de l’événement, qui s’est produit lors «d’un entraînement régulier programmé», est actuellement en cours, a-t-elle précisé.

Les avions impliqués sont un chasseur F/A-18 et un avion de ravitaillement KC-130. Selon des médias américains, deux personnes se trouvaient à bord du F-18, et cinq à bord du C-130.

Le sous-lieutenant Alyssa Morales, porte-parole d’une unité des Marines basée à Okinawa, a déclaré au site d’actualité militaire Task and Purpose qu’un soldat avait été sauvé vivant.

Les opérations de recherche et de sauvetage se poursuivent pour les six Marines américains restants qui se trouvaient à bord du KC-130 Hercules et du F / A-18 Hornet impliqués dans la catastrophe, a confirmé la III Marine Expeditionary Force.

L’accident s’est produit à quelque 100 kilomètres au large du cap Muroto, situé sur l’île de Shikoku (sud-ouest).

– Nombreux incidents –

Les Forces d’autodéfense japonaises ont mobilisé neuf avions et trois navires, tandis que les garde-côtes dépêchaient parallèlement six bateaux et un avion pour participer aux efforts de sauvetage.

L’ambassadeur des Etats-Unis, Bill Hagerty, a adressé ses « sincères pensées et prières aux familles et collègues des soldats disparus », tout en remerciant le Japon de son aide.

L’armée américaine compte près de 50.000 soldats stationnés au Japon, dont environ la moitié dans l’archipel méridional d’Okinawa, et les accidents ne sont pas rares.

Fin novembre, un appareil de transport militaire C-2A « Greyhound » avec 11 personnes à bord s’était abîmé en mer des Philippines, à quelque 930 kilomètres au sud-ouest d’Okinawa.

Huit marins avaient été sauvés peu après l’accident. Les recherches pour retrouver les trois autres avaient été abandonnées après deux jours de mobilisation.

L’armée américaine connaît aussi des déboires avec sa flotte d’Osprey, avions hybrides à décollage horizontal ou vertical, avec au cours des derniers mois plusieurs atterrissages d’urgence et un crash mortel. Ces incidents alimentent les tensions entre les deux alliés que sont Washington et Tokyo et suscitent la colère des riverains des bases américaines.

Le ministre japonais de la Défense a déploré jeudi un accident « regrettable » et promis de « prendre les mesures appropriées » une fois les détails connus.

Yoshihiko Fukuda, maire de la ville d’Iwakuni où étaient basés les deux avions, a pour sa part réclamé un arrêt temporaire des opérations militaires.

« Je demande au gouvernement et à l’armée américaine de prendre des mesures rigoureuses pour trouver la cause de l’accident et éviter que cela ne se répète », a insisté l’élu.

*Avec AFP

Les commentaires sont fermés.