L’Opération CARIBBE prend fin avec un total de plus de 17 000 kilos de stupéfiants saisis

0
À bord du NCSM Whitehorse, un membre de la garde côtière des États Unis prend une brique d’un kg de cocaïne faisant partie des 1 500 kg de cocaïne qui ont été saisis le 5 avril 2018 en vue de l’analyser, dans le cadre de l’opération CARIBBE. (Affaires publiques des FMAR(P))

Les Forces armées canadiennes viennent de conclure l’édition 2018 de l’Opération CARIBBE et ont réussi à perturber le trafic d’approximativement 17 000 kilogrammes de stupéfiants.

En collaboration avec la garde côtière américaine et la Joint Interagency Task Force South dirigée par les États-Unis, les Forces ont directement appuyé la campagne multinationale en cours pour lutter contre le trafic illicite de drogues.

Le plus récent déploiement se termine aujourd’hui. Durant le cycle d’automne, les Navires canadiens de Sa Majesté (NCSM) Edmonton, Nanaimo et Moncton, avec les aéronefs de patrouille à long rayon d’action CP-140 Aurora ont été déployés dans les régions de l’océan Pacifique Est et de la mer des Caraïbes pour aider à protéger les rues de l’Amérique du nord de stupéfiants et contribuer à la sécurité régionale.

Depuis le début de l’Opération CARIBBE en 2006, les FAC ont contribué à la saisie de 102,7 tonnes métriques de cocaïne et de 6,7 tonnes métriques de marijuana, en collaboration avec la Joint Interagency Task Force South des États-Unis.

À lui seul, le NCSM Edmonton a aidé la garde côtière américaine à perturber le trafic de près de 8 700 kg de cocaïne dans l’océan Pacifique Est.

Ce navire détient le deuxième plus important nombre d’interceptions pour une seule unité depuis que le Canada a commencé à participer à la mission en 2006.

«Le succès de l’Opération CARIBBE fait état de ce que les Forces armées canadiennes peuvent accomplir lorsqu’elles collaborent avec leurs partenaires américains pour empêcher les entités criminelles de distribuer des stupéfiants dans nos communautés», a déclaré le lieutenant-général Michael Rouleau, commandant du Commandement des opérations interarmées du Canada.

Pour sa part, la vice-amiral Linda Fagan, commandant de l’United States Coast Guard Pacific Area, estime que «ce cycle de justice vient perturber un cycle de crime qu’on laissait perdurer, qui alimentait la violence et qui favorisait une instabilité affaiblissant le tissu social et économique dans notre hémisphère».

Le NCSM Whitehorse et le NCSM Edmonton (février à avril) et un aéronef CP‑140 Aurora (mai et juin) ont effectué des patrouilles dans l’océan Pacifique Est dans le cadre de l’Opération CARIBBE 2018 en appui direct de la Joint Interagency Task Force South (JIATF-S). Ils ont aidé la garde côtière américaine à perturber le trafic de près de 5000 kg de cocaïne.
Les Navires canadiens de Sa Majesté (NCSM) Edmonton, Nanaimo et Moncton, avec les aéronefs CP-140 Aurora, ont collaboré avec leurs partenaires américains en interceptant plus de 12 000 kg de cocaïne. Leurs efforts ont permis d’éloigner de nos rues des drogues d’une valeur estimée à 405 millions de dollars américains.

Plusieurs aéronefs de patrouille à long rayon d’action CP-140 Aurora ont effectué des activités de surveillance en appui direct de la Joint Interagency Task Force South des États-Unis et aidé la garde côtière américaine à perturber le trafic de près de 3 500 kg de cocaïne dans l’océan Pacifique Est.

En interview pour 45eNord.ca depuis San Diego où le NCSM Edmonton participait au déchargement des récentes saisies, le contre-amiral Bob Auchterlonie, commandant des forces maritimes, précise que le principal lien entre le narcotrafic dans l’équateur et une personne à Montréal, «alors que tout ça se passe à des milliers de miles des rues de Montréal, est qu’en fait, la ligne de front de ce problème commence en Amérique du Sud».

«Je comprends pourquoi il est difficile pour les gens de comprendre une opération contre les narcotiques à des milliers de miles, d’Amérique centrale vers Montréal, mais les navires, ici, ont finalement enlevé du marché 8 700 kilogrammes de drogue qui se seraient retrouvés en Amérique du Nord: cultivée en Amérique du Sud, transférée via le Pacifique-est au Mexique, puis vers le Canada», d’expliquer le contre-amiral.

Des rues un peu plus sûres au pays, grâce au travail des marins et aviateurs des Forces armées canadiennes durant Opération CARIBBE !

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.