Opération d’aide humanitaire pour 650.000 Syriens via la frontière jordanienne

7
Photo du poste-frontière de Jaber/Nassib entre la Jordanie et la Syrie, prise le 15 octobre 2018 / © AFP/Archives / Khalil MAZRAAWI
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Photo du poste-frontière de Jaber/Nassib entre la Jordanie et la Syrie, prise le 15 octobre 2018 / © AFP/Archives / Khalil MAZRAAWI

Les Nations unies ont annoncé dimanche avoir débuté une opération visant à acheminer de l’aide humanitaire vitale pour 650.000 Syriens via le poste-frontière de Jaber (appelé Nassib côté syrien) entre la Jordanie et la Syrie.

Au total, « 369 camions transportant 11.200 tonnes d’aide humanitaire pour 650.000 personnes » ont été mobilisés dans le cadre de cette opération devant durer « quatre semaines », a indiqué dans un communiqué le bureau de coordination des affaires humanitaires (Ocha) de l’ONU basé à Amman.

Ces aides « exceptionnelles », distribuées en collaboration avec « six autres agences onusiennes et une ONG », représentent l’équivalent « d’un mois de provisions » pour la population concernée, selon la même source.

Outre de la nourriture, les bénéficiaires de ces aides recevront également de « l’eau, des soins médicaux et d’autres services sanitaires », selon le bureau de l’Ocha en Jordanie.

« Cette opération logistique d’envergure tend à soulager la souffrance du peuple syrien », a affirmé le coordinateur de l’ONU pour les affaires humanitaires en Jordanie, Anders Pedersen, cité dans le communiqué.

La dernière livraison d’aide humanitaire à travers la frontière entre la Jordanie et la Syrie remontait au 25 juin dernier, en vertu de la résolution 2393 du Conseil de sécurité de l’ONU, selon le texte.

« Les acteurs des milieux humanitaires (…) font de leur mieux afin d’accéder aux 13 millions de personnes ayant besoin d’aides en Syrie », notamment les déplacés à l’intérieur du pays, a encore souligné M. Pedersen.

Le conflit en Syrie, déclenché par la répression sanglante de manifestations prodémocratie, a fait depuis mars 2011 plus de 360.000 morts, 6,6 millions de déplacés à l’intérieur du pays et 5,6 millions de réfugiés dans les pays voisins, selon les derniers chiffres du Haut-Commissariat des Nations unies aux réfugiés (HCR).

Fermé pendant trois ans à cause du conflit syrien, le passage de Jaber/Nassib a été repris en juillet aux rebelles par le pouvoir de Bachar al-Assad. Il a été rouvert au trafic journalier le 15 octobre.