Rapport public de 2018 sur la menace terroriste au Canada: le niveau demeure le même

86
Temps de lecture estimé : 3 minutes

Aujourd’hui, l’honorable Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, a annoncé la présentation du Rapport public de 2018 sur la menace terroriste pour le Canada et lancé la Stratégie nationale sur la lutte contre la radicalisation menant à la violence du Canada (la Stratégie nationale).

Le Rapport public de 2018 présente une analyse environnementale à jour de la menace terroriste pour le Canada et réunit de l’information de l’ensemble des ministères et organismes gouvernementaux qui s’emploient à assurer la sécurité nationale. Le niveau de menace terroriste au Canada est évalué régulièrement et a été mis à jour pour la dernière fois en novembre 2018, lorsqu’il a été confirmé à un niveau moyen. Ce niveau demeure inchangé depuis le début d’octobre 2014. Les organismes canadiens de sécurité, de renseignement et de police collaborent étroitement avec leurs partenaires nationaux et internationaux et évaluent sans cesse leurs activités afin de répondre à toutes les menaces pour le Canada.

Le lancement de la Stratégie nationale constitue une étape importante dans le travail du Canada pour prévenir, dans la mesure du possible, le genre de radicalisation qui mène en premier lieu à la violence. La Stratégie nationale décrit l’approche du gouvernement du Canada pour prévenir et contrer la radicalisation menant à la violence par la prévention et le désengagement des individus à l’égard des idéologies violentes.

Trois priorités ont été établies : la création, l’échange et l’utilisation des connaissances; la lutte contre la radicalisation menant à la violence dans l’espace en ligne; et l’appui aux interventions.

Le gouvernement continue de prendre toutes les mesures possibles pour lutter contre les menaces terroristes contre le Canada, ses habitants et ses intérêts partout dans le monde, tout en protégeant nos droits et libertés.

Citations

« Les organismes de sécurité et de renseignement du Canada évaluent et réévaluent sans cesse toutes les données afin de garder efficacement les Canadiens en sécurité. Le Canada dispose d’un éventail complet d’outils de lutte contre le terrorisme qu’il utilise tous, y compris la Coalition mondiale de lutte contre Daesh, la collecte de renseignements, l’échange licite avec nos partenaires du Groupe des cinq et du G7, les accusations criminelles et les poursuites dans tous les cas possibles, les engagements de ne pas troubler l’ordre public liés au terrorisme, la liste des entités inscrites, la liste d’interdiction de vol, les révocations de passeport et les mesures appropriées de réduction des menaces. Avec la nouvelle Stratégie nationale, le Canada deviendra aussi un chef de file mondial dans son travail pour prévenir  des types de radicalisation qui mènent à la violence. »

L’honorable Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile

Faits en bref

  • La Stratégie nationale a été élaborée par le Centre canadien d’engagement communautaire et de prévention de la violence (le Centre canadien). Elle a été orientée par ce que le Centre canadien a entendu de la part des communautés, des experts et d’autres intervenants, ainsi que par la consultation et la mobilisation de partenaires fédéraux, provinciaux et territoriaux clés.
  • Le Centre canadien, lancé en 2017, est un centre d’excellence qui exerce un leadership national sur le travail que déploie le Canada pour lutter contre la radicalisation menant à la violence, qui établit des partenariats et qui coordonne les efforts entre les intervenants des gouvernements et des communautés.
  • Le Centre canadien fournit un financement aux organisations qui s’emploient à lutter contre la radicalisation menant à la violence au Canada. À ce jour, il a financé vingt-quatre projets d’une valeur de plus de 16 millions de dollars.
  • Selon le Rapport public de 2018, la principale menace terroriste pour le Canada provient encore d’extrémistes violents inspirés par des groupes terroristes comme Daesh et al-Qaïda. Le Canada demeure aussi préoccupé par les menaces que posent ceux qui entretiennent des opinions d’extrémisme de droite.
  • Dans le cadre de la réunion ministérielle des cinq pays, en août 2018, le Canada a convenu avec ses partenaires du Groupe des cinq d’accroître l’échange de renseignements sur des terroristes connus ou présumés.
  • Le Canada a convenu avec ses partenaires du G7 et du Groupe des cinq de lutter contre l’utilisation illicite des espaces en ligne, entre autres en collaborant avec l’industrie numérique sur des questions liées à l’extrémisme violent et au matériel terroriste. Cela comprend un engagement auprès du Forum Internet mondial de lutte contre le terrorisme, dirigé par Microsoft, Facebook, Twitter et YouTube (Google) à éliminer et à prévenir le chargement de contenus d’extrémisme violent et d’exploitation terroriste à partir de plateformes en ligne.