La U.S. Navy déploie son premier navire en mer Noire depuis l’affaire du détroit de Kertch

Le navire américain de débarquement de la Marine américaine USS Fort McHenry alors qu'il traverse le détroit de Messine jeudi 3 janvier 2019. (Chris Roy / U.S. Navy)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Le navire américain de débarquement de la Marine américaine USS Fort McHenry alors qu’il traverse le détroit de Messine jeudi 3 janvier 2019. (Chris Roy / U.S. Navy)
Le navire de débarquement de la Marine américaine USS Fort McHenry a franchi le détroit des Dardanelles dimanche en direction de la mer Noire, devenant ainsi le premier navire de la U.S. Navy à pénétrer dans la région depuis que la Russie a saisi trois navires ukrainiens en novembre dans le détroit de Kertch.

Les responsables de la marine américaine ont déclaré que le Fort McHenry menait une opération régulière sur la mer Noire, rapportait aujourd’hui le Stars and Stripes, le quotidien publié pour les forces armées des États-Unis en service à l’étranger, suite à un communiqué du commandement des forces navales américaines en Europe et de la 6e Flotte américaine.

Il s’agit du premier navire de la marine à entrer dans la mer Noire depuis août, lorsque l’USS Carney, un destroyer de classe Arleigh Burke, et le navire de transport rapide USNS Carson City y ont effectué des missions distinctes.

«Nous opérons régulièrement en mer Noire conformément au droit international et à la Convention de Montreux et nous continuerons de le faire», a déclaré le commodore Kyle Raines, porte-parole de la 6ème flotte, cité par le Stars and Stripes. »Nous continuons également d’appeler l’Ukraine et la Russie à rechercher une solution diplomatique à leur différend. »

Le Fort McHenry est un navire de transport équipé d’armes défensives telles que des mitraillettes, de petits canons et des systèmes antimissiles à courte portée. Il a peu de capacité offensive.

Moscou considère tout navire de la marine américaine en mer Noire comme une intrusion depuis que la Russie s’est emparée de la péninsule de Crimée en 2014. Toutefois, il est important de maintenir les patrouilles dans la mer Noire après l’incident du détroit de Kertch afin de montrer son engagement à protéger ses partenaires, a déclaré au quotidien des forces armées américaines Michael Petersen. directeur de l’Institut d’études maritimes de Russie du Naval War College.

«Les États-Unis se sont engagés à faire respecter le droit international, que la Russie a constamment violé dans la mer Noire», a fait observer Petersen dans un courriel la semaine dernière.

Les États-Unis et les alliés de l’OTAN ont dénoncé le fait que la Russie a fait feu sur trois navires ukrainiens près de la mer d’Azov et arrêté 24 membres d’équipage, mais montrent toutefois peu d’intérêt pour une action directe contre la Russie.

L’Ukraine n’étant pas membre de l’OTAN, les pays alliés ne sont pas obligés de le défendre contre un agresseur comme la Russie, a noter Petersen, ce qui rend l’Ukraine plus vulnérable.

« Les risques (qu’encourrait la Russie, NDLR) de recourir à la force militaire contre l’OTAN en Europe de l’Est sont beaucoup plus importants que dans le cas de l’Ukraine », a souligné Petersen.