Un pays a été choisi pour le second sommet avec Kim, déclare Trump

45
Un homme devant un écran de télévision montrant le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong Un, à Séoul le 16 mai 2018. (AFP/Jung Yeon-je)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Un homme devant un écran de télévision montrant le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong Un, à Séoul le 16 mai 2018. (Archives/AFP/Jung Yeon-je)
Donald Trump a annoncé samedi qu’un pays, qu’il n’a pas désigné, avait été choisi pour son second sommet fin février avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, le président américain faisant par ailleurs état de « grands progrès » sur la dénucléarisation.

«Nous avons choisi le pays, qui fera l’objet d’une future annonce», a déclaré M. Trump dans les jardins de la Maison-Blanche.

La veille, l’exécutif américain avait indiqué que le milliardaire rencontrerait à nouveau Kim Jong-un «vers la fin février». Cette annonce est intervenue après son entretien dans le bureau Ovale avec le bras droit du dirigeant nord-coréen, le général Kim Yong Chol.

Le Vietnam a confirmé être prêt à accueillir ce nouveau tête-à-tête, après le premier, historique, du 12 juin 2018 à Singapour. La Thaïlande et la Mongolie sont également évoquées.

«Nous avons enregistré de grands progrès sur le plan de la dénucléarisation» de la Corée du Nord, a par ailleurs assuré Donald Trump samedi. «Les choses se passent très bien avec la Corée du Nord», a-t-il ajouté.

À Singapour, le tout premier sommet entre un président américain en exercice et un héritier de la dynastie de Kim au pouvoir en Corée du Nord avait débouché sur l’engagement du dirigeant nord-coréen en faveur d’une «dénucléarisation complète de la péninsule coréenne».

Mais depuis pratiquement aucune avancée concrète n’a été enregistrée.