La Roumanie prendra la relève du Canada dans le cadre de la mission de maintien de la paix au Mali

13
Simulation d'évacuation sanitaire de nuit, à Petawawa, le 18 octobre 2018. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Entraînement de nuit, en vue d’un déploiement dans le cadre de l’Opération PRÉSENCE-MALI, le 18 octobre 2018. (Archives/Nicolas Laffont/45eNord.ca)
À la suite d’une rencontre en marge de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’OTAN en décembre 2018, la ministre des Affaires étrangères, l’honorable Chrystia Freeland, et le ministre des Affaires étrangères de la Roumanie, Teodor-Viorel Meleșcanu, ont annoncé aujourd’hui que la Roumanie fournira des hélicoptères de transport à la mission de paix des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) à la fin du déploiement du Canada à Gao en 2019.

Les inquiétudes étaient nombreuses alors que la Roumanie ne devait prendre le relais du Canada que en octobre 2019, et que le Canada ne semblait pas vouloir prolonger de plusieurs mois sa mission.

Le ministre de la Défense nationale Harjit Sajjan avait fermé la porte à la possibilité d’une prolongation en novembre dernier, lorsqu’il avait répondu que «les discussions» qu’il avait eues « avec d’autres membres de la sécurité des Nations unies n’avaient pas conduit à cela».

La ministre des affaires étrangères Chrystia Freeland a dit saluer «l’engagement pris par la Roumanie, qui est un allié crédible et capable de fournir des contingents, de remplacer la force opérationnelle aérienne canadienne dans le cadre de la MINUSMA. Nous sommes impatients de continuer à travailler avec les Nations Unies, la Roumanie et de nombreux autres alliés de l’OTAN pour assurer une transition harmonieuse en 2019».

Les opérations de paix des Nations Unies apportent un appui crucial aux pays en crise, proposent des solutions politiques en faveur de la réconciliation et de la cohésion sociale et posent les conditions d’une paix durable et inclusive. Grâce à leur soutien à la MINUSMA et à d’autres contributions au Mali et au Sahel, le Canada et la Roumanie sont solidaires du peuple malien dans sa quête de paix et de développement durables.

L’engagement de la Roumanie à remplacer le Canada est un exemple de la coopération continue et étroite entre alliés de l’OTAN. Cette coopération donne aux Nations Unies des capacités essentielles et s’inscrit dans le cadre de l’approche des « engagements conjoints », qui garantit que les contributions des pays correspondent aux besoins réels sur le terrain.

Pour sa part, le ministre roumain des Affaires étrangères, Teodor-Viorel Meleșcanu, s’est dit fier de la coopération de la Roumanie «avec le Canada et d’autres proches partenaires afin d’apporter une contribution substantielle et efficace à une mission très importante des Nations Unies».

Le Canada et la Roumanie saluent le courage et la détermination des civils, des militaires et des policiers déployés à la MINUSMA, et ils sont fiers de contribuer à cette mission.

«Le Canada continue de changer les choses dans la région au moyen de la force opérationnelle aérienne dans le cadre de l’opération de paix des Nations Unies au Mali. La Roumanie est un proche allié du Canada avec lequel nous travaillons déjà par le biais d’institutions multilatérales telles que l’OTAN, et nous saluons son engagement à entreprendre cet important travail», a déclaré Harjit S. Sajjan, ministre de la Défense nationale.

En mars 2018, le Canada s’est engagé à déployer une force opérationnelle aérienne (FOA) d’hélicoptères dans le cadre de la MINUSMA pendant une période d’un an. Connue sous le nom d’Opération PRESENCE, la FOA, qui a débuté en août 2018, fournit une capacité cruciale d’évacuation médicale, de logistique et de transport pour les Nations Unies à partir de Gao, dans le nord du Mali. La mission de la FOA du Canada prendra fin le 31 juillet 2019.

Près de 60 pays fournissent du personnel militaire et des services de police à la MINUSMA. Le Burkina Faso, le Tchad, le Bangladesh, le Sénégal, le Togo, la Guinée et le Niger fournissent les plus importants contingents.

Si le Canada termine sa mission au Mali au 31 juillet prochain, il n’y a pas encore d’indication de quand commencera la mission en Ouganda, et qui verra l’envoi d’un avion de transport tactique au Centre d’appui régional des Nations Unies à Entebbe.

Ce centre d’appui régional joue un rôle de soutien important pour environ 80 000 militaires et policiers, ainsi que pour des milliers de membres du personnel civil, dans le cadre d’opérations de soutien de la paix sur l’ensemble du continent africain.