Le lieutenant-général (ret) Andrew Leslie à la réunion du Groupe de Lima sur le Venezuela

14
Andrew Leslie. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Andrew Leslie. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)
La ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, a annoncé aujourd’hui que le secrétaire parlementaire de la ministre des Affaires étrangères et lieutenant-général (à la retraite), Andrew Leslie, représentera le Canada à la neuvième réunion du Groupe de Lima sur la crise au Venezuela, qui se tiendra à Lima, au Pérou, le 4 janvier 2019.

Le Groupe de Lima, composé du Canada et de partenaires régionaux, s’est engagé à prendre des mesures et à mettre en œuvre des initiatives visant à contribuer au rétablissement des institutions démocratiques, du respect des droits de la personne et de la primauté du droit au Venezuela.

Les graves pénuries de nourriture et de médicaments, l’aggravation de la répression politique et l’effondrement de l’économie ont conduit plus de 3 millions de Vénézuéliens à quitter leur pays.

Le Groupe de Lima se réunira pour discuter de nouvelles mesures visant à isoler et faire pression sur le régime Maduro, ainsi qu’à œuvrer en faveur d’une solution pacifique et démocratique.

Citations

« Nous espérons travailler avec nos partenaires régionaux à l’adoption de mesures fortes pour défendre la démocratie et les droits de la personne contre la dictature de Maduro au Venezuela. Nous devons continuer à défendre les droits fondamentaux du peuple vénézuélien. »

– L’hon. Andrew Leslie, secrétaire parlementaire de la ministre des Affaires étrangères et lieutenant-général (à la retraite)

Faits en bref

  • Le Groupe de Lima a été créé le 8 août 2017 à Lima, au Pérou, pour coordonner les efforts des pays participants et exercer une pression internationale sur le Venezuela. Des représentants de l’Argentine, du Brésil, du Canada, du Chili, de la Colombie, du Costa Rica, du Guatemala, du Guyana, du Honduras, de la Jamaïque, du Mexique, du Panama, du Paraguay, du Pérou et de Sainte-Lucie ont régulièrement participé aux réunions du groupe.
  • Le Groupe de Lima s’est engagé à suivre de près les événements au Venezuela et à faire pression sur le gouvernement vénézuélien jusqu’à ce que le rétablissement complet de la démocratie dans le pays soit réalisé.