Boivin-Arsenault : le 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada change de commandant (PHOTOS/VIDÉO)

0

Les quelques 5 000 soldats du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada ont changé de commandant vendredi 15 février par un jour bien capricieux côté météo.

Le vent chargé de poudrerie soufflé peut-être fort à l’extérieur du « Toys R us » sur la base Valcartier, mais c’est à l’intérieur qu’il y avait un je ne sais quoi qui électrisait l’air, alors que le colonel Boivin quittait son poste de commandant de la brigade après 20 mois à en être à la tête.

«Les objectifs de départ qui étaient évidemment de bâtir la résilience, le conditionnement physique, je pense qu’on a mis des programmes en place qui ont été sensiblement innovateurs au sein de la brigade. Puis évidemment, dire qu’on les a mis en place oui, mais maintenant comme n’importe quels programmes ils doivent évoluer et s’améliorer. On est sur la bonne voie et avec mon bon ami le colonel Arsenault je suis convaincu que cela va se poursuivre», a dit en interview pour 45eNord.ca le désormais brigadier-général Stéphane Boivin, peu après la cérémonie.

Voir la vidéo sur YouTube ­­>>

Sous la présidence d’honneur de la brigadier-général Jennie Carignan, commandant de la 2e Division du Canada et avec la présence du lieutenant-général Jean-Marc Lanthier, commandant de l’Armée canadienne et du lieutenant-gouverneur du Québec J. Michel Doyon, la passation de commandement a commencé par le rassemblement sur parade de plus de 300 membres des huit unités du 5 GBMC et des cinq autres affiliées.

Après avoir passé en revue les troupes, les commandants sortant et entrant ont signé chacun leur tour le parchemin officialisant la passation et le colonel Tim Arsenault, qui effectue un retour à la brigade après une absence de deux ans et demi, s’est vu remettre le drapeau du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada par la brigadier-général Carignan.

«Comme je l’ai dit lors de mon discours j’ai vraiment été surpris de constater les différences et les changements apportés depuis mon départ en 2016 de la brigade, que ce soit le programme de conditionnement physique ou la force opérationnelle Ahki’Wahcha’» a affirmé pour sa part le colonel Tim Arsenault en interview.

Puisque sa mission actuelle auprès du ministre de la Défense nationale Harjit Sajjan ne sera pas complétée avant le début de l’été, le colonel Arsenault aura un autre officier supérieur qui le remplacera temporairement à la tête de la 5e Brigade.

Les hommes et les femmes du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada vivent une année particulièrement intense alors que nombre d’entre eux sont déployés sur des missions au Niger, au Mali, en Irak et au Koweit, en Lettonie et en Ukraine, puisque 2018-2019 est l’année de haute disponibilité opérationnelle pour Valcartier (en alternance tous les trois ans avec Petawawa et Edmonton).

Il n’empêche que les objectifs du nouveau commandant sont déjà définis. Le colonel Arsenault compte mettre un focus particulier sur le « bien de la brigade », qui passera par une bonne réintégration des gens actuellement déployés pour que la brigade soit en excellente santé pour la prochaine montée en puissance dans deux ans.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.