Bleu comme le ciel, blanc comme la neige et rouge comme les visages avec CHEVALIER TRICOLORE (PHOTOS)

114
Patrouille à pied du 12e RBC et du 4 RCh dans les secteurs de la BS Valcartier pendant l’EX CHEVALIER. (Cplc Figuere/4e Régiment de chasseurs)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Un coup en France, un coup au Canada, et cette fois-ci c’était bien au Canada, au Québec, à Valcartier, que le 12e Régiment blindé du Canada (12e RBC) a reçu une quarantaine de membres du 4e Régiment de Chasseurs (4e RCh) de l’armée de Terre française.

Seul régiment de cavaliers montagnards, le 4e RCh entretient des capacités uniques, combinant les savoir-faire de la cavalerie à la rusticité et à la technique des troupes de montagne. Cette spécificité montagne le prédispose à combattre dans des conditions climatiques rudes et sur des terrains escarpés.

Qu’il s’agisse d’exercices conjoints, d’échanges de personnel, de discussion sur les politiques stratégiques, ou de coopération dans le cadre d’opérations, le Canada et la France jouissent d’une relation diversifiée, dynamique et mutuellement profitable en matière de défense. Les deux pays continuent de miser sur des liens forts afin de protéger les valeurs et les intérêts communs et promouvoir la paix et la sécurité internationales.

Cet exercice permet non seulement aux nouveaux venus dans l’unité d’obtenir les qualifications élémentaires de guerre hivernale, mais aussi d’actualiser leurs connaissances pour ceux qui avaient déjà acquis ces compétences lors d’exercices passés.

Le capitaine Samuel Pelletier, capitaine de bataille de l’escadron B du 12e Régiment blindé du Canada, a expliqué en entrevue avec 45eNord.ca que le séjour au Canada de leurs collègues du 4e RCh a commencé par un cours de guerre hivernale, soit la base pour utiliser correctement la tente arctique, le poêle, le fanal et les règles à suivre pour vivre et survivre par grand froid.

Si les troupes alpines sont clairement habituées à la neige, le froid n’est pas aussi ‘mordant’ dans les Alpes qu’il ne l’est au Québec en plein hiver.

Heureusement pour tout le monde, avant que l’exercice CHEVALIER TRICOLORE ne commence, un voyage à Ottawa a permis de resserrer les liens entre les deux unités.

Au cours de l’exercice, ce sont donc quatre troupes qui ont pris part aux différents scénarios : deux étaient françaises et deux canadiennes, pour un total de près de 150 personnes.

L’un des scénarios prisés par les troupes françaises fut l’évacuation médicale de masse. Les militaires ont ainsi beaucoup appris dans la sécurisation de leur environnement (le cordon de sécurité) et les procédures pour l’évacuation des blessés depuis la collecte.

Le capitaine Pelletier a affirmé que les expériences ont été très bonnes tant pour les soldats du 12e RBC que du 4e RCh : «C’est vraiment un aguerrissement par temps froid. Nos jeunes soldats et les français avaient très peu d’expérience». Il faut dire qu’avec le déchaînement des éléments : verglas, neige, pluie… les troupes n’ont pas été déçues !

La prochaine fois, ce sera au tour des membres du 12e Régiment blindé du Canada de se rendre dans les Alpes françaises, à la découverte des montagnes européennes !