Contrats de recherche et développement à l’appui de la surveillance de l’Arctique

0

Le ministère de la Défense nationale (MDN) investit dans la recherche et le développement en matière de défense afin de trouver des solutions novatrices aux défis de surveillance auxquels les Forces armées canadiennes (FAC) sont confrontées, particulièrement dans le Nord canadien.

À l’appui de cet objectif, le député de York-Centre, Michael Levitt, a annoncé vendredi, au nom du ministre de la Défense Harjit S. Sajjan, que le ministère de la Défense nationale, par l’entremise de Services publics et Approvisionnements Canada, a accordé deux contrats à Raytheon Canada Limitée et au laboratoire de vol spatial de l’Institut universitaire d’études aérospatiales de l’Université de Toronto (UTIAS SFL) dans le cadre de la Connaissance de la situation dans tous les domaines (CSTD) du programme de sciences et technologie (S et T), pour un total de 46,2 millions de dollars.

Raytheon Canada Limited a obtenu un contrat de 31,2 millions de dollars pour la construction d’appareils électroniques d’émission et de réception destinés à une étude sur la détection radar à longue portée au-delà de l’horizon. Un contrat de 15 millions de dollars a également été attribué au UTIAS SFL pour le développement d’un prototype de microsatellite multifonctionnel équipé d’une technologie de détection de pointe pour la surveillance aérienne et maritime.

Comme le souligne la politique de défense Protection, Sécurité, Engagement, l’aptitude à mener des travaux de pointe en recherche et développement dans le domaine des technologies relatives aux satellites et aux radars est essentielle au soutien des capacités des FAC, tout particulièrement dans des régions éloignées comme l’Arctique canadien.

Les solutions de surveillance comme celles-ci améliorent notre accès à des renseignements précis et opportuns, ce qui permet aux FAC et à nos partenaires de mieux recueillir, comprendre et diffuser l’information et les renseignements, tout en appuyant notre capacité de mener des opérations couronnées de succès au pays comme à l’étranger. Ces systèmes appuieront la capacité du gouvernement du Canada d’exercer sa souveraineté dans le Nord, accroîtront la sensibilisation aux questions de sûreté et de sécurité et favoriseront une meilleure connaissance des activités commerciales et de transport dans l’Arctique canadien. De plus, les solutions trouvées dans le cadre de la CSTD du programme S et T contribueront aux efforts conjoints du Canada et des États-Unis pour moderniser des éléments du Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD).

Citation

« Notre gouvernement comprend que la science et l’innovation sont cruciales pour relever certains de nos défis les plus complexes en matière de défense et de sécurité. Grâce à ces contrats, le ministère de la Défense nationale passe à l’étape suivante dans la résolution de nos problèmes de surveillance dans l’Arctique. Nous sommes fiers de nous associer à Raytheon Canada et au laboratoire de vol spatial pour continuer à produire des solutions novatrices visant à protéger le Nord canadien. »

Honorable Harjit S. Sajjan, Ministre de la Défense nationale

En bref

·       Les microsatellites du UTIAS SFL en cours de développement offriront une détection et une identification rapides et ponctuelles de cibles de surface ou aériennes. On s’attend à ce que cela améliore la fiabilité des performances de détection et d’identification et entraîne l’amélioration de la connaissance de la situation pour les FAC et nos partenaires. Une fois le prototype terminé et testé avec succès, deux microsatellites supplémentaires seront construits pour créer une petite formation. Ceux-ci seront ensuite lancés à des fins de démonstration et d’essai.

·       L’objectif principal du projet Raytheon est de démontrer la faisabilité de la technologie des radars à ondes ionosphériques pour la détection de cibles aériennes à toutes les altitudes au-delà de l’horizon du radar. Cela comprend la réflexion de signaux sur l’ionosphère vers une station de réception située au-delà de la ligne de visée. Une fois opérationnel, le système sera utilisé conjointement avec d’autres systèmes pour mieux comprendre l’effet des aurores boréales sur la détection de cibles au-delà de l’horizon.

·       La CSTD du programme S et T vise à tirer parti de l’expertise scientifique et technologique novatrice d’autres ministères, du milieu universitaire, de l’industrie et d’autres alliés pour déterminer, évaluer et valider des technologies à l’appui de la surveillance aérienne et maritime, plus particulièrement dans le Nord.

·       Grâce à un investissement quinquennal de 133 millions de dollars jusqu’en 2020, la CSTD du programme S et T appuie l’élaboration d’options pour mieux faire connaître les approches aériennes, maritimes de surface et souterraines du Canada, en particulier celles de l’Arctique.

·       L’organisation scientifique et technologique de la Défense nationale, Recherche et développement pour la défense Canada (RDDC), est le chef de file national en S et T pour la défense et la sécurité. RDDC fournit à la communauté des S et T pour la défense, aux Forces armées canadiennes, à d’autres ministères et au milieu de la sécurité publique, les connaissances et la technologie nécessaires pour défendre et protéger les intérêts du Canada au pays et à l’étranger.

Les commentaires sont fermés.